Noël et la piété populaire

25 décembre 2015 : Représentation de la Sainte Famille et illuminations dans les rues du village de Ramatuelle, Var (83), France. December 25, 2015: The Holy Family and illuminations in the streets of Ramatuelle, France.

25 décembre 2015 : Représentation de la Sainte Famille et illuminations dans les rues du village de Ramatuelle, Var (83), France.

Par Hervé Destrès, Curé de Villedieu-les-Poëles (50)

 

L’Avent et Noël sont accompagnés de nombreuses manifestations populaires qu’il est bon de conserver tout en leur redonnant un sens compréhensible aujourd’hui. Tout en rappelant la priorité des célébrations de l’année liturgique sur les autres pratiques de dévotion, le Directoire sur la piété populaire et la liturgie présente les significations des différentes expressions et traditions qui ont cours à l’occasion de la fête de Noël. Il suggère aussi d’en privilégier certaines et d’en garder pour les autres années.

Les éléments du Missel

Dans le Missel romain, pour la préparation à Pâques, figurent des sacramentaux qui aident à entrer dans le cœur de la proposition : les Cendres, les Rameaux… S’y trouvent aussi les éléments qui prendront sens au cours de la vigile pascale : feu, lumière, chant de l’Exultet, eau, chant de l’Alléluia, etc. Pour le temps de l’Avent ou de Noël, les oraisons prennent une tonalité particulière, les couleurs liturgiques sont changées, mais aucun élément supplémentaire n’est offert pour ce temps.

Les expressions variées de la foi populaire

C’est bien la piété populaire qui a investi la liturgie de ce temps avec divers ajouts, très libres et que la coutume a transformé en passages obligés. Qui, aujourd’hui dans sa paroisse, oserait célébrer Noël sans monter la crèche ? Qui ne cherche pas à mettre en valeur la couronne ornée de quatre bougies allumées peu à peu chaque semaine ? Qui ne prépare pas une veillée avant la messe de la Nuit ? Qui oubliera de faire venir les Mages à la crèche pour l’Épiphanie ?

Le Directoire invite à regarder avec bienveillance ces expressions de la piété.

« La piété populaire n’élude pas l’évènement extraordinaire de la révélation de ce Dieu de gloire qui s’est fait petit enfant dans le sein d’une vierge, humble et pauvre, mais elle contribue au contraire à en souligner le caractère stupéfiant » (n° 97, §2).

Une pastorale familiale

Les temps de l’Avent et de Noël sont souvent favorables pour associer les enfants et les familles aux célébrations.

« L’Avent donne lieu à des expressions variées de la piété populaire, qui soutiennent la foi du peuple et transmettent de génération en génération un certain nombre de valeurs, qui font partie de ce temps  » (DPPL n° 97§3).

La piété populaire, expression de la foi

Le Directoire manifeste le souci constant de référer les pratiques dévotionnelles aux Écritures. Ces expressions de foi populaires sont toujours reliées à la signification de l’Avent et de Noël. Elles sont aussi situées dans les différentes aires géographiques : la couronne de l’Avent dans les pays germanique et en Amérique du Nord, les processions de l’Avent en Italie ou en Espagne…

Ces traditions font appel à des mises en  œuvre rituelles : processions, Quatre-Temps d’hiver, neuvaines. Elles mettent en scène des objets : couronne, crèche, arbre de Noël. Enfin, elles donnent une place privilégiée à la Vierge Marie.

La couronne de l’Avent

« La disposition de quatre cierges sur une couronne constituée de rameaux toujours verts est devenue le symbole de l’Avent dans les maisons des chrétiens » (n°98)

La couronne va contribuer à raviver la mémoire des différentes étapes de l’histoire du salutantérieure au Christ, et elle symbolise la lumière des prophéties qui tout au long de l’histoire illuminèrent la nuit de l’attente du peuple de Dieu, jusqu’à l’apparition du Soleil de justice.

La Vierge Marie dans le temps de l’Avent

Elle est présentée comme l’icône de celle qui a attendu et reçu le Sauveur en adhérant totalement au dessein de Dieu. Un bon nombre de pieux exercices existent, parmi lesquels la neuvaine de prière pour préparer à la solennité de l’Immaculée Conception et celle qui précède la Nativité du Seigneur.

La crèche

Depuis les premiers siècles, dans les églises, on a représenté la crèche de Bethléem. Au XIIIe siècle, saint François d’Assise a introduit la représentation de petites crèches dans les maisons. Cette tradition permet de prier en famille, d’associer les enfants à l’évènement et de reprendre les passages de l’Écriture qui concernent la naissance de Jésus.

La nuit de Noël

Le Directoire mentionne les crèches vivantes, l’inauguration de l’arbre de Noël, le repas en famille avec une attention pour les pauvres.

L’Église souhaite aussi que les fidèles participent à l’Office des lectures comme préparation immédiate à la messe. Une veillée avec des chants et des éléments de piété populaire peut aussi être organisée.(voir p.41) La liturgie des Heures est déjà mentionnée pour la neuvaine de Noël, et il est suggéré d’inviter les fidèles aux Vêpres, entre le 17 et le 23 décembre, qui sont solennisées par la proclamation des « grandes antiennes O ».

Les fêtes du temps de Noël

Ces fêtes ont chacune une signification qui mériterait d’être déployée et qui est motif à catéchèse. Elles invitent à vivre « la spiritualité du don de soi », la solidarité avec les plus pauvres. Elles rappellent le caractère sacré de la vie et les valeurs de joie et de paix auxquelles tous les hommes aspirent.

La piété populaire témoigne alors d’une « compréhension intuitive des valeurs propres au mystère de Noël » (n° 108).

Certaines initiatives comme les rassemblements de Taizé ou des veillées de prières marquent significativement la fin de l’année. Mais la participation des fidèles est souvent difficile par la concentration de ces fêtes, et la brièveté du temps de Noël mis en concurrence avec les vacances.

Ces expressions populaires s’inscrivent dans un cadre que le Directoire nomme « L’esprit de l’Avent » (n°105) qui rappelle que la Nativité du Seigneur va de paire avec une joie simple et un climat de sobriété ainsi qu’une attitude de solidarité.

 

Pour aller plus loin :

Directoire sur la piété populaire et la liturgie, Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, Paris, Bayard, Fleurus-Mame, Cerf, pour la traduction française, 2003. Le temps de l’Avent n° 96 à 105 Le temps de Noel n° 106 à 120