Comment fleurir pendant l’Avent ?

Fleurir l'AventPar Christiane Chaylard, ancien membre du Département national Fleurir en liturgie

L’Avent du mot « adventus » qui signifie : « venue, avènement » est la période pendant laquelle les fidèles se préparent à célébrer la venue du Christ à Bethléem, événement inouï et décisif pour notre humanité : Dieu se fait homme et partage de la naissance à la mort la condition humaine. C’est également la période qui oriente tout notre être vers le second avènement, celui de sa venue dans la gloire.

Le début de l’Avent marque l’entrée dans une nouvelle année liturgique C’est une période d’attente mais pas d’expectative, car c’est la posture du veilleur attentif au jour de la venue et de la manifestation glorieuse du Seigneur. Dans chaque Eucharistie par l’anamnèse : « il est venu, il vient, il reviendra » est donc fait mémoire du premier et du second avènement du Christ. C’est donc le temps de la préparation de Noël.

Comment fleurir ce temps? La sobriété de ce temps n’empêche pas celui de la joie, ne nous emmène-t-il pas vers la victoire de Pâques ?

  • 1er dimanche « voici venir des jours où j’accomplirai la promesse de bonheur » livre de Jérémi
  • 2ème dimanche : « Dieu conduira Israël dans la joie » livre de Baruc
  • 3ème dimanche : « Soyez dans la joie » lettre de Saint Paul
  • 4ème dimanche : « l’enfant a tressailli d’allégresse » Evangile de saint Luc.

Il serait astucieux de faire un lien entre ces 4 dimanches en gardant par exemple la même base du fleurissement : souche, pierre, vase, en changeant les éléments floraux car bien qu’endormie, la nature nous offre encore beaucoup de végétaux à utiliser : feuillages persistants houx, camélia, magnolia, genêt, pin, sapin, cèdre ; c’est le moment d’utiliser des plantes en pots : poinsettia (s’il ne fait trop froid), azalées, cyclamens etc.. C’est aussi le temps de la lumière, chaque dimanche un nouveau cierge trouvera sa place dans la composition, allumé au moment des lectures, par un servant d’autel.

Le troisième dimanche dit de Gaudete pourrait être fleuri plus abondamment sans excès toutefois.

Ce temps d’attente, de veille, prépare nos cœurs à entrer dans le mystère de Noël pour le fêter et le fleurir joyeusement.

Télécharger l’article complet en PDF :