Proposition de chants pour le temps du Carême

partition 6

Le temps du Carême est un temps de conversion. Il repose sur la prière, la pénitence et le partage afin de préparer nos cœurs à recevoir la lumière du Christ Ressuscité au jour de Pâques. Nos célébrations sont ainsi plus sobres, plus dépouillées, laissant une plus grande place au silence et au recueillement.

Le silence sacré fait partie de la célébration : il doit aussi être observé en son temps. Sa nature dépend du moment où il trouve sa place dans chaque célébration. En effet, pendant l’acte pénitentiel et après l’invitation à prier, chacun se recueille ; après une lecture ou l’homélie, on médite brièvement ce qu’on a entendu ; après la Communion, le silence permet la louange et la prière intérieure. Dès avant la célébration elle-même, il est bon de garder le silence dans l’église, à la sacristie et dans les lieux avoisinants, pour que tous se disposent à célébrer les saint mystères religieusement et selon les rites. (PGMR n. 45)

Ce temps du Carême nous invite donc à redécouvrir ces moments de silence dans nos liturgies. D’ailleurs, « pendant le Carême, l’orgue et les autres instruments ne sont autorisés que pour soutenir le chant, à l’exception du quatrième dimanche (Laetare), des solennités et des fêtes. » (PGMR n. 313), de même que « les fleurs à l’autel sont interdites » (PGMR n. 305)

Le dépouillement est donc de rigueur pour ce temps qui nous rappelle les quarante jours que Jésus a passé au désert.

Voici une proposition de chant pour le temps du Carême :

Dans la promotion épiscopale de chants liturgiques :

  • Christ le Fils du Père CNA 413 – G 50 (PECL 2001)
  • L’heure est venue CNA 451 – G 14-57-1 (PECL 1994)
  • Pour l’appel à rejoindre ton peuple CNA 676 – G 14-58-1 (PECL 1994) – notamment pour l’appel décisif des catéchumènes ou pour les scrutins
  • Pour que l’homme soit un fils CNA 426 – G 297-1 (PECL 1995)
  • T’approcher Seigneur CNA 590 – G 22-68-6 (PECL 1996)
  • Tu connais ton œuvre CNA 411 – G109-1 (PECL 109-1)

A cela, on peut ajouter :

  • Avec toi, nous irons au désert CNA 414 – G 229
  • Changez vos cœurs CNA 415 – G 162
  • En quels pays de solitude CNA 416 – G 184 (Le texte de chaque strophe correspondant aux Evangiles de l’année A)
  • Lumière des hommes CNA 422 – G 128-2
  • Mendiant du jour D 574
  • Ouvre mes yeux CNA 424 – G 79-1 ou G 79-3 (musique de M. Godard)
  • Partageons le pain du Seigneur D 39-31
  • Rends-nous la joie de ton salut G 268 (Le texte des strophes étant adapté aux Evangiles de l’année A)
  • Seigneur, ne nous traite pas CNA 428 – G 60
  • Vivons en enfants de lumière CNA 430 – G 14-57-1

Il est souhaitable de garder le même ordinaire de messe (Kyrie, Sanctus, Agnus) pour les 5 dimanches de Carême.

L’acclamation de l’Évangile varie selon les dimanches :

  • Ta parole Seigneur est vérité et ta loi délivrance
  • Gloire au Christ, parole éternelle du Dieu vivant
  • Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus

Auxquels on peut ajouter :

  • Baptisés dans la mort du Seigneur CNA 216
    Parole éternelle du Père CNA 219 – U 13-94

 

Sur le même thème

  • 27 novembre 2016 : Célébration de la messe dominicale, 1er dimanche de l'Avent. Inclination profonde des prêtres et diacres devant l'autel. Paroisse Saint-Ambroise, Paris (75), France.

    « Détendre la sacramentalité » de la Semaine sainte

    Par Arnaud Toury, Prêtre, délégué de pastorale liturgique et sacramentelle du diocèse de Reims Reconsidérer la semaine sainte à la lumière d’une réflexion théologique issue de la sacramentaire permet de mieux la saisir dans son lien dynamique à l’année liturgique et à la célébration dominicale, transfiguration du temps. « Détendre la sacramentalité » Louis-Marie Chauvet a forgé…

  • 29 mars 2013 :  Chemin de croix du Vendredi saint à Saint-Nicolas-des-Champs, Paris (75), France.

March 29, 2013 : Good Friday. Way of the cross in Paris (75), France.

    Célébrer la semaine sainte en « zone périurbaine »

    Par Gilles Drouin, Prêtre du diocèse d’Évry, chargé d’enseignement au séminaire d’Issy les Moulineaux et à l’Institut Supérieur de Liturgie du Theologicum (ICP).  On parle peu de ces zones ni vraiment rurales, ni urbaines, des zones grises qu’on qualifie volontiers du vilain mot de périurbain. Elles sont constituées de populations mélangées, agriculteurs autochtones, habitants des lotissements…

  • Croix portée en procession

    L’expérience existentielle et symbolique de la pérégrination

    Par Sœur Bénédicte de la Croix, moniale cistersienne de l’abbaye Notre Dame de Bon Secours   « Compagnons, nous faut cheminer/Sans faire demeurance. » ces vers dans le chant du pèlerin de Compostelle expriment la dynamique de notre condition humaine. Quoi de plus symbolique que la marche ? Sans cesse la liturgie nous déplace, elle nous institue chercheurs de…