Fleurir en la fête du Christ-Roi

Fleurir fête Christ RoiPar Marie-Odile Lalo, Membre du bureau de Fleurir en liturgie

 

A la fin de l’année liturgique, avec le trente-quatrième dimanche du Temps ordinaire, l‘Église nous invite à célébrer la solennité du Christ-Roi. Le titre de la fête semble évoquer la puissance de Dieu. Pourtant, nous célébrons celui qui n’exerce pas un pouvoir de domination mais qui révèle sa royauté en s’offrant lui-même cloué sur une croix. Notre fleurissement traduira le paradoxe de cette royauté du Christ.

Les lieux : la croix ou l’autel

Pour cette fête, deux endroits sont à privilégier : devant la croix et au pied de l’autel. Cependant, on veillera à ne retenir qu’un seul de ces deux lieux.

La forme du bouquet

La composition pourra être « en creux » devant l’autel et manifestera l’accueil de l’amour offert par le Christ sur la croix.

D’une autre manière, on peut préférer un bouquet ascensionnel devant la croix ou près de l’autel qui rappellera davantage l’élévation du Christ.

Le contenant

On utilisera une coupe plate ou sur pied, ou encore une souche pour la composition « en creux ».

Pour le bouquet ascensionnel, on prendra un vase haut et droit. À défaut, un vase rond pourra aussi convenir s’il est lesté avec du sable, de l’eau ou des graviers. Le choix est déterminant pour la suite de la composition car il en assure l’enracinement.

Feuillages et fleurs

Des branchages souples ou naturellement courbes conviendront pour le bouquet « en creux » ; des branches raides et droites –genêt par exemple – pour le bouquet ascensionnel. Ces branchages donneront l’élan des compositions.

Pour le point focal, nous utiliserons des feuilles d’aralia, de bergenia, d’hosta. S’agissant des fleurs, nous choisirons de belles et grosses fleurs rondes de saison (dahlia, …), rouges de préférence pour signifier le don de Jésus sur la croix, accompagnées de quelques fleurs pointues blanches de saison également.

Approfondir votre lecture

  • Partition 4

    Proposition de chants pour la Solennité du Christ, Roi de l’Univers

    Par Agnès Pinardel-Minier, Adjointe du département Musique du SNPLS   Dans les cotes définissant le temps liturgique, les thèmes et les rites, il n’existe pas (ou pas encore) de lettre spécifique à la solennité du Christ Roi. Plusieurs chants ayant le texte approprié, et appartenant à la liste des promotions épiscopales sont possibles, tels :…

  • 28 janvier 2011: Salutation lors de la messe, égl. Saint François d'Assise, Paris (75), France.

    La fête du Christ roi de l’univers comme célébration du Mystère Pascal

    C’est avec la fête du Christ-Roi de l’Univers, instituée en 1925 par le Pape Pie XI, que s’achève l’année liturgique. Par fr. Patrick Prétot, Institut Supérieur de Liturgie, Institut Catholique de Paris   Introduction Pour la Constitution sur la Liturgie, toute célébration liturgique actualise l’œuvre du salut en plaçant au centre de la vie chrétienne,…

  • 30 novembre 2007: Benoît XVI signant son encyclique "Spe Salvi", Rome, Vatican.

Pope Benedict XVI signs his encyclical.

    Quas Primas, lettre encyclique de l’institution d’une fête du Christ-Roi

    Le 11 décembre 1925 , le Pape Pie XI instaurait la fête du Christ-Roi de l’Univers par l’encyclique Quas Primas. LETTRE ENCYCLIQUE DE SA SAINTETÉ LE PAPE PIE XI « L’INSTITUTION D’UNE FÊTE DU CHRIST-ROI » Aux Patriarches, Primats, Archevêques, Evêques et autres ordinaires de lieu, en paix et communion avec le Siège apostolique. 1.…