La Visitation au coeur de nos prières

La Visitation. Clé de voûte du XVe s. Cathédrale Saint Etienne d'Auxerre, Yonne (89), Bourgogne, France.

La Visitation. Clé de voûte du XVe s. Cathédrale Saint Etienne d’Auxerre, Yonne (89), Bourgogne, France.

Par le SNPLS

 

« Tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de ton sein, est béni »

Nous retrouvons au cœur de la prière Je vous salue Marie, la parole de bénédiction prononcée par Elisabeth pour saluer Marie dans sa visitation. Ces paroles font écho de la salutation de l’ange tirée du récit de l’Annonciation : « Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec toi. »

L’Evangile de la Visitation en lien étroit avec l’Annonciation nous invite à accueillir notre propre vocation. Nous découvrons celle de Marie dans sa démarche de charité fraternelle envers sa cousine : courir vers nos frères pour les servir et leur faire partager les dons reçus de Dieu. L’Evangile de la Visitation a largement inspiré la prière d’action de grâces de l’Eglise qui s’est approprié le Magnificat de Marie.

« Il s’est penché sur son humble servante »

A travers cette prière de Marie, c’est bien ici toute la spiritualité des Psaumes, c’est aussi comme par anticipation, un écho aux Béatitudes que Marie nous propose. Il s’agit d’un appel à reconnaître le passage du Seigneur dans notre vie, à accueillir son don dans l’humilité, avec un coeur de pauvre, à reconnaître le bonheur auquel nous sommes appelés et que, déjà, nous pouvons goûter ici-bas :  » Désormais, toutes les générations me diront bien-heureuse.« 

Elisabeth fut remplie de l’Esprit Saint : « l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi »

L’évangile de la Visitation nous propose une source d’inspiration et une attestation remarquable des fruits du Saint-Esprit dans le cœur des justes. Le Christ, par Marie, vient lui-même nous visiter et nous favoriser de cette effusion de l’Esprit Saint qui nous situe dans la louange, l’action de grâces et l’allégresse afin qu’ainsi transformés, nous puissions à notre tour être envoyés.

L’Evangile de la Visitation, de bien des manières, accompagne notre vie et notre prière quotidienne dans ses accents multiples : récitation du Je vous salue Marie, méditation du rosaire, chant du Magnificat, appel à l’Esprit.

Une fois l’an en la fête de la Visitation, l’Evangile nous appelle à la suite de Marie à nous hâter vers nos frères afin de permettre à l’Esprit Saint de nous faire tressaillir de joie.

Cet article a été écrit à partir du chapitre sur la Visitation, Prier au rythme de l’Eglise de Mgr Patrick Le Gal

Sur le même thème

  • 8 Juin 2014 : Messe Solennelle de Pentecôte à Notre-Dame de la Garde, à l'occasion du 150ème anniversaire de la consécration de la basilique, à Marseille (13), France.

June 8, 2014: Solemn Mass of Pentecost at Notre Dame de la Garde for the 150th anniversary of the consecration of the baslique in Marseille (13), France.

    La célébration de la Pentecôte dans l’histoire

    Ces lignes sont extraites de l’ouvrage Eglise en prière, tome IV, p. 73-74. La Pentecôte au cours du premier millénaire La Pentecôte est parfaitement caractérisée comme fête de la venue du Saint Esprit sur les Apôtres et du départ missionnaire de l’Eglise dans les sermons de saint Augustin et de saint Léon le Grand en Occident,…

  • 8 Juin 2014 : Messe Solennelle de Pentecôte à Notre-Dame de la Garde, à l'occasion du 150ème anniversaire de la consécration de la baslique, à Marseille (13), France.

June 8, 2014: Solemn Mass of Pentecost at Notre Dame de la Garde for the 150th anniversary of the consecration of the baslique in Marseille (13), France.

    Les évangiles des huit dimanches du temps Pascal

    Par Gilles Drouin, Curé d’Étampes, délégué PLS du diocèse d’Évry   Les évangiles des huit dimanches « entre Pâques et Pentecôte nous révèlent un itinéraire qui donne au peuple de Dieu les vivres nécessaires pour parcourir ce temps « intermédiaire ». L’Église y fait l’expérience de la proximité du Ressuscité, tous les jours jusqu’à la fin du monde……

  • cierge pascal

    Des cendres au feu de la Pentecôte   

    Par Bénédicte Ducatel, Collaboratrice à Magnificat   La logique naturelle veut que l’on passe du feu aux cendres ; du feu chaleureux, qui consume tout, aux cendres inertes et froides. Le feu consume ce qui le fait vivre si bien qu’il en meurt. La liturgie nous fait entrer dans une autre logique, la logique divine, qui met…