Les cantiques évangéliques

Présentation Générale de la Liturgie des Heures

50 On dit ensuite solennellement, avec son antienne, le cantique évangélique, c’est-à-dire le matin le cantique de Zacharie, le Benedictus, et le soir le cantique de la Bienheureuse Vierge Marie, le Magnificat. Ces cantiques, maintenus par l’usage séculaire et populaire de l’Eglise romaine, expriment la louange de la rédemption et l’action de grâce. L’antienne de Benedictus et celle de Magnificat est suggérée par la nature du jour, du temps ou de la fête.

138 Les cantiques évangéliques Benedictus, Magnificat, Nunc dimittis jouissent de la même solennité et dignité que les lectures tirées de l’Evangile.

263 Tous les participants se tiennent debout pendant le cantique tiré de l’Evangile;

266 Tous font le signe de la croix, du front à la poitrine, et de l’épaule gauche à l’épaule droite.

a) au début des heures, quand on dit: «Dieu, viens à mon aide»

b) au début des cantiques tirés de l’Évangile – Benedictus, Magnificat, Nunc dimittis.

On fait le signe de la croix sur sa bouche, au début de l’invitatoire, aux paroles: «Seigneur, ouvre mes lèvres».