Vigiles

Présentation Générale de la Liturgie des Heures

70 La vigile pascale est célébrée par toute l’Eglise telle qu’elle est décrite dans les différents livres liturgiques.  » La vigile de cette nuit est si grande, dit saint Augustin, qu’elle seule peut revendiquer comme propre ce nom qui lui est commun avec les autres .  »  » Nous la passons à veiller, cette nuit au cours de laquelle le Seigneur est ressuscité… et a inauguré pour nous, dans sa chair, la vie… qui ne connaît ni mort ni sommeil…; ainsi donc, celui dont nous chantons la résurrection en prolongeant un peu plus notre veillée, nous accordera de régner avec lui dans une vie sans fin. « 

71 Comme à la veillée de Pâques, on a pris l’habitude dans diverses églises de commencer par une vigile diverses solennités, notamment, en premier lieu, la Nativité du Seigneur et le jour de la Pentecôte. Cette coutume doit être conservée et encouragée, suivant l’usage propre à chaque Eglise. Là où existe éventuellement l’habitude de rehausser par une vigile d’autres solennités ou des pèlerinages, on observera les règles générales données pour les célébrations de la parole de Dieu.

72 Les Pères et les auteurs spirituels ont très souvent exhorté les fidèles, et surtout ceux qui mènent la vie contemplative, à la prière nocturne qui traduit et stimule l’attente du Seigneur qui reviendra:  » Au milieu de la nuit, un cri se fit entendre: voici l’époux qui vient, sortez à sa rencontre  » (Mt 25,6) ;  » Veillez donc, car vous ne savez quand viendra le maître de la maison, le soir, à minuit, au chant du coq ou le matin, de peur que, s’il vient à l’improviste, il ne vous trouve endormis  » (Mc 13,35). Ils sont donc dignes d’éloge, tous ceux qui conservent à l’office de lecture son caractère nocturne.

73 En outre, puisque dans le rite romain, en tenant compte surtout des besoins de ceux qui se dévouent aux travaux de l’apostolat, l’office de lecture doit rester toujours aussi bref, ceux qui désirent prolonger, suivant la tradition, la célébration de la vigile du dimanche, des solennités et des fêtes procéderont de la manière suivante. On célébrera d’abord l’office de lecture tel qu’il est donné dans le livre de la Liturgie des Heures, jusqu’aux lectures inclusivement. Mais après les deux lectures et avant l’hymne  » A toi, Dieu  » (Te Deum), on ajoutera les cantiques indiqués à cet effet dans l’appendice du livre en question. Puis, on lira l’Evangile, suivi, s’il y a lieu, d’une homélie, après quoi on chantera l’hymne  » A toi, Dieu  » et on dira l’oraison. Pour les solennités et les fêtes, on prendra l’Evangile dans le lectionnaire de la messe et, pour les dimanches, dans la série de lectures sur le mystère pascal, qui est indiquée en appendice du livre de la Liturgie des Heures.

  • bougies 2

    Veillez et priez : les vigiles

    Par Bénédicte Ducatel, Collaboratrice à Magnificat   « Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! » (Mc 13, 37). Mieux connue et pratiquée par les fidèles, la liturgie des Heures est aussi davantage vécue en assemblée. Bien des exemples prouvent que la liturgie des Heures « infiltre » les pratiques de prière…

  • Vitraux à Saint Pierre qui Vire

    Vêpres et vigiles comme préparation du dimanche

    Par soeur Sylvie André, sœur auxiliatrice, chargée du dossier « liturgie des Heures » au SNPLS. Dans le chapitre « La célébration des mystères du Seigneur, le Dimanche », au n° 204 de la PGLH, il est noté : « L’office du dimanche commence aux premières vêpres (office du samedi soir) ». Dans ce même document, concernant les vigiles,…