Qu’est-ce qu’une catéchèse mystagogique ?

Bible lors célébration

(C) CIRIC

Par Sophie Gall-Alexeeff, Directrice adjointe de l’Institut d’Etudes Religieuses (IER – ICParis)

 

Ambroise, Cyrille de Jérusalem, Augustin… nous ont laissé de belles catéchèses destinées aux néophytes de leur époque. Dernier terme d’un triptyque préparation/célébration/mystagogie, elles concluaient le processus de l’initiation. Avant de devenir des textes, ces catéchèses ont été des paroles vivantes, adressées à une assemblée concrète. Tout en considérant ce dispositif idéal, nous ne pouvons pas reproduire un modèle antique mais en revanche, il nous faut réfléchir à ce que pourrait être une catéchèse mystagogique pour aujourd’hui.

 

Liturgie et Écritures

Catéchèse qui s’appuie sur l’expérience liturgique, elle relève d’un tissage original des Écritures et des rites liturgiques. En effet, il ne s’agit pas d’expliquer les rites comme dans une formation liturgique, ni de commenter les textes comme dans l’homélie, mais de montrer en quoi les rites accomplissent les Écritures en faisant participer aux événements du salut. Ce faisant, la catéchèse mystagogique développe une véritable intelligence de la liturgie. Le néophyte est amené à comprendre que la liturgie est une entrée dans le mystère de Dieu, un acte de communication vivante entre Dieu et les hommes. Or c’est souvent ce qui fait difficulté au nouveau baptisé, mais aussi parfois au baptisé de longue date : la célébration liturgique apparaît comme un rite déconnecté d’une expérience personnelle et au cours duquel on cherche à se ménager quelques temps d’intériorité. Par exemple, peu de fidèles perçoivent que par la prière eucharistique, ils participent à la louange que le Christ adresse au Père. C’est à ce genre de réalité que la catéchèse mystagogique doit éveiller. Son objet est de conduire le fidèle à une compréhension existentielle du mystère du Christ.

 

Le fil de l’existence

Mais son propos ne pourra être fécond que s’il est aussi porteur du fil de l’existence humaine, de ce qui constitue la préoccupation vitale de chacun : les étapes de la vie, le rapport aux autres et au monde, les questions du sens de la vie. Car la liturgie touche aux centres vitaux de l’homme. Elle les réactive et les nourrit. La catéchèse mystagogique permet alors d’intérioriser les grandes attitudes de la foi. Elle contribue à étayer la foi en cours d’élaboration, portées par un milieu de vie chrétienne riche et bénéfique.

Les potentialités d’une catéchèse qui découle de l’action liturgique sont multiples. À condition cependant que la liturgie soit célébrée avec art, sans poursuivre d’autres fins que de célébrer en toute gratuite et grâce. Mais la voie est malgré tout assez étroite, rendue délicate par la nécessite de trouver une forme qui aujourd’hui convienne, et par les écueils à éviter : explication des rites ou des rubriques, doublon de l’homélie, exposé théologique.

Approfondir votre lecture

  • 10 Décembre 2015: Eucharistie lors de la messe des Cendres présidée par P. Didier DUVERNE, en l'égl. Saint François de Molitor. Paris (75), France.

    Temps de mystagogie à vivre avec les néophytes

    Par Marie-Pierre Ritzenthaler, déléguée PLS de la province de Besançon   Dans de nombreux diocèses, de nouveaux baptisés, les néophytes, font leurs premiers pas dans la vie chrétienne. Après avoir reçu les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’eucharistie, ils achèvent leur initiation chrétienne proprement dite par le temps de la mystagogie. C’est…