La liturgie baptismale de la nuit pascale

Par Frère Benoît

L’église de la Sainte Famille d’Istres, construite au cœur de la cité comme mémorial du Jubilé de l’an 2000, dédicacée le 27 juin 2004, a la particularité d’abriter une piscine baptismale en vue de l’immersion des catéchumènes adultes.

Le geste baptismal de l’immersion est tout à fait traditionnel dans la liturgie de l’Eglise, tant en Orient qu’en Occident, pour les enfants comme pour les adultes. Il est vrai que, pour des raisons pratiques, on a peu à peu préféré dans l’Eglise d’Occident le baptême par infusion. Mais le mot « baptiser » signifie bien être plongé complètement dans l’eau au point presque de s’y noyer et d’être submergé par elle.

Chaque année depuis 5 ans, au cours de la Vigile pascale, des jeunes et des adultes sont totalement immergés dans l’eau baptismale : ensevelis avec le Christ dans sa mort, ils sont tirés des eaux pour ressusciter avec Lui. Le simple geste d’entrer dans la piscine baptismale et d’en sortir est très signifiant de ce que Dieu accomplit d’une manière invisible dans le cœur du catéchumène.

Celui-ci entre dans la piscine par un côté et en ressort par un autre, signe de la conversion : le baptisé prend un chemin nouveau tourné résolument vers le Christ. Le catéchumène est baigné dans la piscine pour être délivré de tout mal et lavé de tout péché. La piscine baptismale est comme le sein maternel de l’Eglise qui engendre à Dieu de nouveaux enfants : le baptisé est tiré des eaux maternelles pour naître à une vie nouvelle. Plongé dans les eaux fécondées par l’Esprit Saint, il est en même temps plongé totalement dans la vie et l’amour de Dieu, cette vie et cet amour qui lui sont communiqués. Enfin, le triple geste d’immersion-émersion est participation au mystère de la Pâque du Christ, mystère de mort et de résurrection.

Le baptême des adultes dans la nuit de Pâques est toujours très émouvant car il est devant nos yeux une véritable manifestation de la puissance du Ressuscité dans la vie d’hommes et de femmes, et qu’il réveille en nous tous les dons que nous avons pu recevoir lors de notre propre baptême : une vie nouvelle, la vie-même de Dieu, être lavé de ce qui nous abîme, passer avec le Christ de la mort à la vie. Ceci est d’autant plus fort que le geste baptismal accompli est signifiant.