Le chant liturgique : mettre la Parole en musique

Plouharnel (Morbihan) : Abbaye bénédictine Sainte-Anne de Kergonan.

Plouharnel (Morbihan) : Abbaye bénédictine Sainte-Anne de Kergonan. Fondée en 1897 par les moines bénédictins de l’abbaye de Solesmes, l’abbaye Sera rénovée et agrandie en 1968.

Par Bernadette Porteaux, Étudiante à l’Institut Supérieur de Liturgie.

 

« Au Commencement était le Verbe » (Jn 1.1)

Dans la liturgie, il faut se mettre à l’écoute de la Parole qui vient parmi les hommes. Cette Parole, le Verbe, Dieu, vient dans le Créé et va rencontrer toutes les activités humaines, en particulier la musique. La musique liturgique entre dans une alliance. C’est le Mystère de l’Incarnation.

Dans toute civilisation, quand la communauté a des valeurs à transmettre, elle fait la même chose : elle met la parole en musique. La proclamation de la Parole de Dieu se fait dans la liturgie. Elle sera d’abord cantillée. Puis apparaîtra la psalmodie à laquelle succéderont des formes de chants qui vont évoluer.

C’est dans la naissance du Peuple de Dieu que se trouve l’origine du chant liturgique : chaque année, nous relisons l’histoire du Salut au cours de la Vigile Pascale. Qui n’a pas en tête ce cantique : « Chantons le Seigneur car Il a fait éclater Sa gloire » (Ex 15.1) qui a jailli après le passage salvifique de la Mer Rouge ? Chaque intervention de Dieu dans l’Histoire est suivie d’un chant : Magnificat, Benedictus…

L’action de Dieu est co-extensive au temps, elle a lieu une fois mais se prolonge dans le temps. Le Peuple de Dieu se redit cette histoire et la transmet aux générations suivantes.

« L’Eucharistie est source et sommet de la vie chrétienne et de la mission de l’Église. » (1)

Aujourd’hui, Dieu intervient dans la liturgie. « L’Eucharistie est vraiment un coin du ciel qui s’ouvre sur la terre » (2). Dans ce mémorial de notre Salut comment ne chanterions-nous pas notre action de grâces ?!

Mgr James écrit : « Le but de toute liturgie est d’orienter le cœur des participants vers Dieu qui vient à leur rencontre. Acteurs de la liturgie, nous avons toujours à nous demander : avons-nous aidé à cette rencontre ? ». (3)

Ce chant selon des cultures différentes et des époques successives revêt des formes variées mais rappelons-nous quelques phrases du Concile Vatican II :

  • Le chant sacré lié aux paroles fait partie nécessaire ou intégrante de la liturgie solennelle.
  • La musique sacrée a une fonction ministérielle dans le culte divin.
  • La musique sacrée sera d’autant plus sainte qu’elle sera en connexion plus étroite avec l’action liturgique…
  • La fin de la musique sacrée est la gloire de Dieu et la sanctification des fidèles. (4)

 

—–

  1. Concile œcuménique Vatican II Constitution Lumen Gentium. § 1.11.et Benoît XVI: Sacramentum Caritatis. Exhortation apostolique post synodale 13 Mars 2007.
  2. Jean-Paul II, L’Église vit de l’Eucharistie. Lettre encyclique 2003, Bayard / Fleurus / Mame, page 24.
  3. Mgr Jean-Paul JAMES, Église de Beauvais, avance au large ! Lettre pastorale 2007-2010. Évêché de Beauvais.
  4. Concile œcuménique Vatican II Constitution Sacro Sanctum Concilium. § 112 sur la sainte liturgie.