Autel, ambon et présidence en verre sculpté, Notre-Dame de l’Assomption à Stains

Luminaires de Notre dame de l'Assomption, à Stains. Créations d'Eric Pierre et Natacha Mondon.

Luminaires de Notre dame de l’Assomption, à Stains. Créations d’Eric Pierre et Natacha Mondon.

En 2012 débuta un chantier de restauration de l’église Notre-Dame de l’Assomption qui était fermée au public depuis près de vingt ans à la suite de désordres structurels importants.

La réalisation d’un double projet artistique a mobilisé plus de vingt corps de métiers pour cette église achevée en 1560, classée Monument Historique.

Les créateurs Natacha et Eric Pierre ont été sollicités pour créer un mobilier liturgique qui soit en parfaite harmonie avec les luminaires qu’ils avaient conçus.

Principalement réalisés en verre sculpté par thermoformage, le mobilier liturgique se compose de l’autel, de l’ambon et de la présidence. Cette création constitue un ensemble unique quant à l’usage de son matériau.

L’autel, un Christ en gloire célèbre le Repas Pascal, entouré de ses douze disciples. Sur les côtés, l’ange de l’Annonciation, un lys à la main, répond à celui du Couronnement de la Vierge.

Les figures de verre des quatre évangélistes sur l’ambon rayonnent à partir de la croix centrale en métal doré.

La présidence reste simple dans sa conception. La colombe de l’Esprit Saint figure sur son dossier.

Les reflets changent constamment au gré des luminosités de la journée. Il permet de donner corps à la dimension lumineuse de l’Esprit.

C’est à l’occasion de la nuit de la Nativité que Monseigneur Delannoy, évêque de Saint-Denis, a pu consacrer la « nouvelle » église et son mobilier liturgique.

Ce mobilier vient compléter quatre grands luminaires également créés pour l’édifice.

Luminaire de Notre dame de l'Assomption, à Stains. Créations d'Eric Pierre et Natacha Mondon.Les créateurs: Par leur activité de créateurs, Natacha Mondon et Eric Pierre interviennent régulièrement dans le cadre d’édifices religieux. Si leurs réalisations se traduisent au travers de matériaux aussi divers que le bronze, la pierre, le bois ou la terre cuite vernissée, ils affectionnent tout particulièrement le verre pour sa faculté à donner corps à l »immatérialité » de l’esprit par ses qualités de transparence. Leurs œuvres sont régulièrement éditées par Daum.