L’Eucharistie comme source et chemin de la miséricorde

Par Sébastien Guiziou, Curé à Quimper, responsable PLS du diocèse de Quimper et de Léon – Professeur de liturgie au séminaire St Yves de Rennes

 

Le sacrement de l’Eucharistie est le mémorial de la passion, de la mort et de la résurrection du Christ. Dieu nous a fait miséricorde par le don de son Fils. En participant à la messe, le croyant marche sur un chemin de miséricorde : il la reçoit pour en vivre comme une nourriture au quotidien.

Le sacrement de l’Eucharistie : une source de miséricorde

Le Mystère pascal, don de l’amour miséricordieux du Père

Au cours de la Veillée pascale, l’Exultet est chanté solennellement. L’Église offre au Père la flamme lumineuse du cierge et annonce la Pâque dans une joyeuse action de grâce :

« […] A quoi servirait-il de naître sans le bonheur d’être sauvé. Merveilleuse condescendance de ta grâce ! Imprévisible choix de ton amour : pour racheter l’esclave, tu livres le Fils. Il fallait le péché d’Adam que la mort du Christ abolit. Heureuse était la faute qui nous valut pareil Rédempteur ».

Le mystère de la passion, de la mort et de la résurrection du Christ est la source de notre salut.
Mais,

« le mystère pascal constitue [aussi] le sommet de cette révélation et de cette mise en œuvre de la miséricorde, qui est capable de justifier l’homme, de rétablir la justice comme réalisation de l’ordre salvifique que Dieu avait voulu dès le commencement dans l’homme, et, par l’homme, dans le monde . » (1)

L’Eucharistie, mémorial du Mystère pascal

« L’Église vit continuellement du sacrifice rédempteur, et elle y accède non seulement par un simple souvenir plein de foi, mais aussi par un contact actuel, car ce sacrifice se rend présent, se perpétuant sacramentellement, dans chaque communauté qui l’offre par les mains du ministre consacré. De cette façon, l’Eucharistie étend aux hommes d’aujourd’hui la réconciliation obtenue une fois pour toutes par le Christ pour l’humanité de tous les temps » (2)

De manière privilégiée dans le sacrement de l’Eucharistie, c’est tout le mystère de la miséricorde de Dieu qui est rendu présent. Le sacrifice que le Christ offre à son Père, et qui est perpétué dans le mémorial eucharistique, œuvre pour le salut de tous parce qu’il réalise le dessein miséricordieux de Dieu.

La célébration de l’Eucharistie : un chemin de miséricorde

Dans son Exhortation apostolique Sacramentum caritatis, au n° 20, le pape Benoît XVI rappelle qu’« il est très utile de rappeler aux fidèles [les] éléments qui, dans le rite de la Messe, explicitent la conscience de leur péché et, simultanément, de la miséricorde de Dieu » Tout au long de la célébration de l’Eucharistie, la ritualité nous ouvre un chemin de miséricorde.

L’Eucharistie, mémorial de la miséricorde divine

La miséricorde de Dieu se manifeste dans le sacrement du Baptême car celui-ci fait passer de la mort du péché à la vie. A chaque Eucharistie, le baptisé fait mémoire de cette expérience de salut et cela lui permet de renouveler son désir de conversion. Repérons quelques éléments.

Dès l’ouverture de la célébration eucharistique, par l’acte pénitentiel, les membres de l’Église renouvellent leur foi en Dieu : « Seigneur, accorde-nous ton pardon. – Nous avons péché contre toi. Montre-nous ta miséricorde. – Et nous serons sauvés » (2e formule). Le prêtre conclue : « Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. – Amen. » Ensuite, est chanté le Kyrie « par lequel les fidèles acclament le Seigneur et implorent sa miséricorde ». (3)

Tout au long de la liturgie de la Parole, c’est l’exclamation de la Vierge Marie dans son Magnificat qui prend du relief : « Ta miséricorde s’étend d’âge en âge » (Lc 1, 50). L’Église fait mémoire des merveilles de Dieu qui a fait miséricorde à son peuple dans les temps anciens et qui la prodigue encore aujourd’hui : « La Parole de Dieu proclamée sans cesse dans la liturgie est toujours vivante et efficace par la puissance de l’Esprit Saint, et manifeste l’amour agissant du Père, inépuisable dans son efficacité à l’égard des hommes » (PGLR n° 4). La prière universelle implore le Seigneur pour les besoins de notre temps.

La liturgie eucharistique, quant à elle, poursuit ce qui a déjà été commencé. La prière eucharistique fait œuvre d’action de grâce et d’anamnèse : « Dans ta miséricorde, tu es venu en aide à tous les hommes pour qu’ils te cherchent et puisse te trouver » (Prière eucharistique n° 4). Le récit de l’institution et la consécration actualisent le sacrifice du Christ, qui a livré son corps et versé son sang « en rémission des péchés ». Les dernières demandes du Notre Père expriment le besoin d’être pardonné et délivré du mal et l’embolisme poursuit : « Par ta miséricorde, libère-nous du péché… » Pour se préparer à la communion, les fidèles reconnaissent leur pauvreté devant ce si grand mystère et demandent la miséricorde divine : « Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » – « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri ». Les prières dites à mi-voix par le prêtre lui rappellent également le besoin d’être pardonné : « Que ton corps et ton sang de délivrent de mes péchés et de tout mal ; fais que je demeure fidèle à tes commandements et que jamais je ne sois séparé de toi ».

L’Eucharistie, envoi en mission pour être témoin de la miséricorde

Les fidèles sont enfin bénis et envoyés pour aller « faire miséricorde » et œuvrer pour le salut de l’humanité. Tout ce cheminement intérieur effectué au cours de la célébration eucharistique renouvelle les croyants comme « êtres de miséricorde » : ayant reçu et fait mémoire de la miséricorde de Dieu, ils sont envoyés pour être témoins de la miséricorde.

 

Notes :

1. JEAN-PAUL II, Dives in misericordia, n° 7

2. JEAN-PAUL II, Ecclesia de Eucharistia, n° 12

Bibliographie

– JEAN-PAUL II, La miséricorde divine. Lettre encyclique, Le Centurion, 1980.

– JEAN-PAUL II, L’Eglise vit de l’Eucharistie. Lettre encyclique, Paris, Bayard/Fleurus-Mame/Cerf, 2003.

– BENOIT XVI, Le Sacrement de l’amour. Exhortation apostolique, Paris, Bayard Éditions/Cerf/Mame, 2007.

– ASSOCIATION EPISCOPALE LITURGIQUE POUR LES PAYS FRANCOPHONES, L’art de célébrer la messe. Présentation Générale du Missel Romain, 3è édition typique 2002, Paris, Desclée-Mame, 2008.

Le Jubilé de la Miséricorde sur eglise.catholique.fr