Fleurir pour un mariage

Idée de rencontre, complémentarité, choisir deux contenants identiques ou de taille différente, des végétaux s'étirant l'un vers l'autre

Idée de rencontre, complémentarité, choisir deux contenants identiques ou de taille différente, des végétaux s’étirant l’un vers l’autre

Par Dominique Chipiloff, Ancien membre du département Fleurir en liturgie, Dijon

Pourquoi ?

La célébration religieuse a un aspect très personnel, les futurs mariés peuvent exprimer les valeurs fondant leur projet de vie et pas seulement leur rêve festif. Mais les revues de décoration, les émissions de télé-réalité et les séries anglo-saxonnes ont un impact sur eux. Les rencontrer permet de cerner le style de cérémonie, leurs désirs (fleurs, couleurs) et d’échanger sur le textes bibliques choisis.

Où ?

Visiter une église pour évaluer les contraintes matérielles : architecture, texture et couleurs des matériaux, répartition des espaces, place des mariés, de la chorale. Le fleurissement accompagne la liturgie et se place près de l’ambon et/ou de l’autel. On peut prévoir d’autres bouquets en accord de forme et de couleur : un bouquet à la Vierge ; un bouquet d’accueil à l’entrée si le passage le permet ou des mini-bouquets accrochés aux bancs ou chaises. Se faire aider et éventuellement prévoir leur distribution à l’issue de la cérémonie, en signe de partage ; on évitera le bouquet sur l’autel (exceptionnel, selon la PGMR). Mais la mode profane propose des guirlande de fleurs en bordure d’autel. Pour éviter cette décoration, on peut proposer à la mariée de déposer son bouquet en coin d’autel durant la célébration.

Dans quel but ?

De part sa beauté, la composition florale peut être une médiation entre : les mariés et Dieu ; l’Eglise et les mariés : le bouquet personnalisé montre qu’elle les accepte tels qu’ils sont ; le célébrant et l’assemblée : il peut se servir de ce visuel pour accroître l’attention de l’assemblée ; les mariés et la communauté locale : le bouquet restant à l’église porte à une intention de prière pour eux.

Par qui ?

Si les mariés font appel à d’autres personnes, l’espace liturgique doit être respecté : ne pas fleurir le mobilier (stalles, chaire, etc…), ni les mariés (arcades au dessus des sièges), ne pas poser un bouquet n’importe où, etc…Il serait bon que, lors de la préparation au mariage, on évoque cette question et qu’on propose les services d’une personne de la paroisse quand cela est possible.