L’Espérance, chemin de résurrection

6 Octobre 2015 : Messe de funérailles célébrée par P. Thomas de BOISGELIN. Egl. Notre-Dame des Vertus. Aubervilliers (93) France. October 6th, 2015: Funeral mass. Notre-Dame des Vertus ch. Aubervilliers (93) France.

Par Angelo Sommacal, Directeur-adjoint du SNPLS

 

En 1972, le Rituel des funérailles, dans sa traduction en langue française fut approuvé par la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements. Dans le numéro 6 des notes doctrinales et pastorales, nous lisons ceci :

« Les obsèques, à la seule exception de la messe, peuvent être accomplies par un diacre. En l’absence d’un prêtre ou d’un diacre, il est très souhaitable que les prières au domicile du défunt, à la maison funéraire et au cimetière, ainsi que la veillée pour le défunt soient accomplies par des laïcs ».

Un indult de Rome permet aussi aux laïcs de conduire les funérailles dans la célébration à l’église elle-même.[[1]]

Depuis, en France comme en d’autres pays francophones, à la suite des changements survenus dans notre société, de nombreux laïcs ont été « missionnés », par leur évêque, à conduire les funérailles.

Les notations du Rituel ne sont pas toujours adaptées aux situations nouvelles comme l’incinération ou les demandes de célébrations dans les divers sites funéraires. Les laïcs sont bien souvent démunis face à ces demandes. Pour les aider dans leur mission de compassion voulue par l’Eglise, un nouvel ouvrage est en librairie depuis le mois de novembre. Son titre est par lui-même explicite de son contenu : « Entrer dans l’espérance, célébrations pour les défunts ».

La célébration des funérailles ne se limitant pas à l’église, plusieurs pistes sont données pour aider à l’animation des prières. Trois grands chapitres constituent la trame de l’ouvrage :

 

Au lieu où repose le défunt

De nombreux repères sont donnés pour prier auprès du défunt. Si la célébration de la Parole y trouve une place privilégiée, des exemples de veillées avec les psaumes, avec la Vierge Marie, avec les saints, permettent des temps de prière où la compassion et l’amitié trouvent à s’exprimer dans une espérance que la mort nous invite à revivre.

Célébration des obsèques

A l’église, les rites d’ouverture, la liturgie de la Parole, le dernier adieu, trouvent leurs expressions où toute l’assemblée peut se retrouver dans une peine partagée, mais aussi dans une espérance qui nous invite à connaître la résurrection avec le Christ ressuscité. Une célébration spéciale est prévue pour les funérailles des petits enfants, tant il est important d’apporter, à ce moment-là, un soutien aux parents qui, en donnant la vie, n’envisageaient pas une séparation si brutale.

Au lieu de la sépulture

Certes, l’Eglise marque une nette préférence pour l’inhumation : des prières particulières sont prévues pour les célébrations dans les cimetières. Mais l’incinération et la déposition de l’urne cinéraire sont également accompagnées par la prière de l’Église.

En annexe, un grand choix de chants, de répons, de prières, de lectures brèves de la Parole de Dieu, permet à ceux qui conduisent la prière pour les funérailles de trouver les moyens d’adapter pour aujourd’hui un soutien aux familles frappées par le départ et l’absence d’un être aimé.

Pourtant, cet ouvrage ne dit pas le « pourquoi ? » des célébrations proposées. Il a besoin d’un soutien auprès des officiants des funérailles. C’est à cela que veut répondre le « Guide Célébrer » : « Guide d’accompagnement du rituel des funérailles ». Cet ouvrage permet de répondre à un certain nombre de questions qui se posent quand nous nous trouvons face à la souffrance, voire la détresse des familles en deuil.

Comment comprendre le « dernier adieu » ?

Pourquoi l’Eglise favorise-t-elle l’inhumation ?

Que peut-on faire avec l’urne cinéraire ?

Comment continuer un accompagnement du deuil auprès des familles ? etc.…

Nul doute que tous ceux qui conduisent les funérailles trouveront dans ces ouvrages une aide précieuse pour accomplir leur mission. L’espérance y est partout présente. N’est-elle pas le meilleur chemin pour désirer la résurrection ?

 

[1]  Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, prot.ni. 2075/77, 289 novembre 1971.

Approfondir votre lecture

  • 3 septembre 2006 : Funérailles du Père Marie-Dominique Philippe, o.p., fondateur de la Congrégation Saint Jean. Accueil du corps à la Primatiale Saint Jean, par le père Michel Cacaud, recteur de la Primatiale. Lyon (Rhône), France.

    Les rites de l’accueil

    Introduction : Des rites en l’honneur du corps La liturgie est une action rituelle et symbolique qui met en scène constamment du faire et du dire, de l’action et de la parole. Or le langage rituel n’est pas de l’ordre du discours abstrait mais de l’agir où le corps est partie prenante. La liturgie est dans…

  • 28 janvier 2011: Signe de croix sur le lectionnaire avant la lecture de l'Evangile, égl. Saint François d'Assise, Paris (75), France.

January 2011: Mass, Paris (75), France.

    La liturgie de la Parole au cours des funérailles

    La liturgie d’accueil vient de s’achever. Nous nous sommes tournés vers le Seigneur pour lui demander pardon pour le défunt et pour nous-mêmes et l’officiant s’est adressé au Seigneur pour « rassembler la prière dans ces quelques mots tissés de Parole et d’espérance qui font transition avec la liturgie de la Parole ». Maintenant, après avoir parlé…

  • C 395-couv.-S Gall-doxologie avec diacre

    L’action de grâce et l’eucharistie

    Entre la mort des baptisés et le don que Jésus fait de sa vie sur la croix s’est tissé un lien fort et charnel qui relie le peuple de Dieu en chacun de ses membres à la personne du Christ. Sa résurrection du Christ est, dans le même événement originel, promesse de vie éternelle : C’est…