Proposition pour une veillée de prière auprès d’un défunt

Il n’est pas rare aujourd’hui que les personnes chargées de l’accompagnement des familles eu deuil prennent en charge l’animation d’une veillée de prière, avec la famille et les proches, auprès du défunt. Et cela est heureux, car souvent d’un grand réconfort pour la famille, et cela permet de ritualiser le début du parcours de deuil que conduit l’Église jusqu’à la séparation totale (la mise en terre), en passant par la célébration à l’Église et le dernier adieu. La Commission diocésaine de pastorale liturgique et sacramentelle de Liège à publié, en 1998, un recueil à usage interne Pour célébrer la Pâque de nos défunts, comprenant les orientations pastorales de l’évêque, des notes pastorales et quelques propositions concrètes. Nous y avons relevé cette proposition de prière auprès d’un défunt qui pourra rendre service à d’autres.

Prière

Dieu notre Père, nous voici rassemblés pour te prier.
La mort nous a frappés en nous enlevant celui que nous aimons, et voici qu’il y a au fond de notre cœur comme un grand vide, comme une blessure.
Nous sommes là, avec notre désarroi, notre peine, nos questions.
Ce soir, nous nous souvenons de la parole de Jésus « Je suis la résurrection et la vie. »
Nous voulons réveiller notre espérance et croire que celui qui vient de nous quitter habite désormais dans ta maison et qu’un jour nous le retrouverons.
Ô Dieu notre Père, viens essuyer nos larmes, console notre cœur et fais grandir notre espérance jusqu’au jour de nos retrouvailles dans ton Royaume.
Par le Christ, Jésus, notre Seigneur.
Amen.

Intercession

La croix du Christ préside à notre prière.
Jésus a traversé l’agonie et la mort.
Il sait d’expérience ce qu’il en coûte à l’homme.
Nous pouvons nous tourner vers lui et lui confier notre peine.
Les intentions peuvent être confiées à quelques personnes.
Les participants répètent chaque fois : « prends pitié de nous ! »
Seigneur Jésus,
toi qui as pleuré au tombeau de ton ami Lazare, prends pitié de nous.
Seigneur Jésus,
toi qui as connu l’abandon et la solitude aux heures difficiles de ton agonie, prends pitié de nous.
Seigneur Jésus,
toi qui as accepté de faire la vérité jusqu’à en perdre ta vie, prends pitié de nous.
Seigneur Jésus,
toi qui as remis ta vie avec confiance entre les mains du Père, prends pitié de nous.
Seigneur Jésus,
toi qui as su consoler tes amis au-delà de ta propre souffrance, prends pitié de nous.
Seigneur Jésus,
toi que le Père a relevé de la mort et qui nous donnes l’espérance de la résurrection, prends pitié de nous.

Prière

Les mots nous manquent, Seigneur, nous sommes dans l’épreuve.
Accepte notre silence comme une prière pour notre frère que tu connais et que tu aimes.
Son chemin le conduit maintenant jusqu’à toi : accueille-le dans la clarté et la paix de ton Royaume.
Et que ton amour soit pour nous lumière sur la route jusqu’au jour où tu nous réuniras auprès de toi pour les siècles des siècles.
Amen.

Lecture

Lecture du livre de la Sagesse (Sagesse 1, 13-14a ; 2, la.2-4.23)

Dieu n’a pas fait la mort. Il ne se réjouit pas de la perte des vivants.
Il a créé toutes choses pour qu’elles subsistent.
Les impies ne sont pas dans la vérité lorsqu’ils raisonnent ainsi en eux-mêmes
Ils disent : Nous sommes nés par hasard, et après notre mort, nous serons comme si nous n’avions pas existé.
Le souffle de nos narines s’évanouit comme la fumée et la pensée est une étincelle qui jaillit au battement de notre cœur.
Si elle s’éteint, le corps s’en va en cendres et l’esprit se dissipera comme une brise légère.
Avec le temps, notre nom tombera dans l’oubli et personne ne se rappellera ce que nous aurons fait.
Ils se trompent, car Dieu a créé l’homme pour une existence impérissable, il a fait de lui une image de ce qu’il est lui-même.

Prière

Seigneur, notre frère a communié aux souffrances de ton Fils dans la maladie et les épreuves.
Il a complété dans sa chair ce qui manque à la passion du Christ.
Accorde-lui aussi de partager la gloire de sa résurrection, lui qui est vivant pour les siècles des siècles.
Amen.

Lecture

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains. (Romains 6, 8-10)
Si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui.
Nous le savons en effet ressuscité d’entre les morts, le Christ ne meurt plus, car il est mort, et c’est au péché qu’il est mort une fois pour toutes.
Lui qui est vivant, c’est pour Dieu qu’il est vivant.

Prière litanique

En ces instants d’épreuve, supplions le Seigneur qui s’est chargé de nos douleurs.

Les versets de la litanie peuvent être dits par quelques-uns.
Tous les participants reprennent chaque fois le refrain : « Reste avec nous, Seigneur ! »

Face au mystère de la mort, ne nous abandonne pas !
En cet instant de deuil et de séparation douloureuse…
À l’heure de la souffrance, du désarroi et de la crainte…
Pour que nous gardions le souvenir de notre frère, dans l’espérance de nous retrouver avec lui auprès de toi…

Malgré la souffrance et l’épreuve, que nos cœurs sachent remercier Dieu pour tout ce que nous avons vécu avec notre défunt.
On pourrait ici évoquer la mémoire du défunt.
Puis, on lit les intentions suivantes (adaptées) sans refrain, paisiblement.
Pour celui qui nous était si proche et qui nous a quittés, merci Seigneur !
Pour l’affection qu’il a portée à sa famille, merci Seigneur !
Pour le travail qu’il a accompli au service des hommes, merci Seigneur !
Pour le bonheur qu’il a répandu autour de lui, merci Seigneur !
Pour les qualités que nous avons appréciées chez lui, merci Seigneur !
Pour le témoignage et l’exemple qu’il nous laisse, merci Seigneur !
Pour l’espérance que tu nous donnes de le retrouver, merci Seigneur !
En ces jours de tristesse et d’épreuve, nous avons la certitude que la Vierge Marie est très proche de nous.
Elle a connu de près la mort de son Fils et l’a offerte dans la foi et l’abandon au Père des cieux.
Nous lui demanderons d’être avec nous en ces heures douloureuses et de nous aider à les vivre dans l’espérance de la résurrection.
On récite une dizaine du chapelet.

Invocations

Confions maintenant à Dieu celui qui nous quitte.
Prions ensemble en disant :
Refrain : « Accorde-lui, Seigneur, de contempler ton visage ! »
– Après tous nos regards qui ont croisé le sien, accorde-lui, Seigneur de contempler ton visage !
– Après la joie et l’amour qui ont illuminé sa vie…
– Après les peines et les larmes qui ont obscurci ses yeux…
– Après le péché qui a terni son regard…
– Puisqu’il a cherché la vérité dans la droiture de sa conscience…
– Puisqu’il a cru en toi sans t’avoir jamais vu…

Prière finale

Au choix parmi les suivantes.
▪ Seigneur, nous tournons vers toi notre regard à l’heure où disparaît ce visage qui nous est cher.
Accorde-lui de te voir face à face et affermis notre espérance de le revoir auprès de toi pour les siècles des siècles.
Amen.
▪ Seigneur, notre frère quitte maintenant sa demeure terrestre laissant derrière lui la souffrance de ceux qui l’aiment. Donne-nous de garder son souvenir, non pas dans l’amertume de ce que nous perdons ou dans le seul regret du passé, mais dans l’espérance du Royaume où tu nous rassembleras. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
Amen.

Bénédiction

Jésus était mort, mais il est ressuscité et nous croyons qu’il nous a fait passer avec lui de la mort à la vie.
Avec cette eau qui nous rappelle notre baptême, nous sommes invités à venir bénir le corps de notre frère.
Que le Seigneur l’accueille auprès de lui !
Qu’il reste à nos côtés et soit pour nous source de lumière, de paix, de réconfort et d’espérance !
Qu’il nous bénisse et qu’il nous garde, lui qui est Père, Fils et Saint Esprit.
Amen.

La veillée s ‘achève avec la bénédiction du corps par les participants

Article extrait de la Revue Célébrer n° 305

funérailles retour

Approfondir votre lecture

  • Baptistère de l'église Notre-Dame des Anges à Bordeaux (33)

    De l’usage du baptistère en dehors du baptême

    Par Serge Kerrien, Diacre permanent et ancien directeur-adjoint du CNPL (aujourd’hui SNPLS) Depuis quelques années, les communautés chrétiennes ont pris conscience de l’importance du lieu du baptême. Et même si certains baptistères sont encore délaissés ou encombrés d’objets de toutes sortes, les curés et leurs équipes pastorales ont cherché et cherchent à redonner au baptistère toute sa place dans…

  • Septembre 2015 : Messe de funérailles, France.

September 2015: Funeral mass, France.

    Le chant du dernier adieu dans la liturgie des funérailles

    Par Gérard Tracol, Responsable Musique et Liturgie du diocèse de Viviers   Le chant du dernier adieu intervient dans la célébration des funérailles au terme d’un cheminement : ce chant de confiance qui redit la foi en la Résurrection doit permettre à toute la communauté et à la famille de « remettre » le défunt à Dieu. Le chant du lâcher prise Évocation de la vie du défunt qui nous rattache…

  • partition 9

    Des chants pour nos célébrations d’obsèques

    Par Fabien Barxell, Responsable du département Musique au SNPLS   Ce répertoire a été proposé dans le cadre de la formation « Célébrer les funérailles dans un temps de mutation » organisée par le SNPLS en octobre 2017. Des mots de consolation et d’espérance. Des paroles qui ont fait leur preuve, enrichis de quelques textes…