Benedictus

Premier mot latin du Cantique entonné par Zacharie (Lc 1, 68-79) lors de la circoncision de son fils Jean-Baptiste (1, 59 suiv.) : « Béni soit le Seigneur, Dieu d’Israël… ». Action de grâces à l’approche de l’avènement du Messie, le Benedictus chante la miséricorde de Dieu qui « se souvient de son alliance » (v. 72 ; voir Mémorial). L’Église reprend ce cantique chaque matin à l’office de Laudes, au moment où le soleil se lève à l’Orient (v. 78) ; elle se dispose ainsi à « connaître le temps de sa visite » (Lc 19, 44 ; cf. 1, 68.78) et à profiter de la puissance de salut que Dieu ne cesse de mettre à sa disposition (v. 69) tout au long de ses jours (v. 73). Le chant du Benedictus est le moment le plus solennel des Laudes ; c’est alors que l’on encense l’autel, quand il y a lieu de le faire.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous
droits réservés

Commander en ligne le Dictionnaire de Liturgie

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z