Céroféraire

Du grec kèros : « cire » (en latin cereus : « cierge ») et phérein : « porter ». Le céroféraire est, littéralement, le « porteur de cierge ». En général, ce sont les acolytes qui portent le cierge : à deux, ils ouvrent les processions, précédés ou suivis du thuriféraire (porteur d’encens : thus), en symbole de la lumière apportée par le Christ et que les célébrations diffusent. Ils entourent le diacre ou le prêtre, au moment de l’évangile : la Bonne Nouvelle est lumière pour les esprits et pour les coeurs.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Commander en ligne le Dictionnaire de Liturgie

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z