Christ

Christos, en grec, signifie proprement « oint » : celui qui a reçu l’onction (chrisma ; voir Chrême). Ce nom est l’équivalent exact de mâshiah (« messie ») en hébreu. Roi, Prêtre et Prophète par excellence, Jésus, Fils de Dieu et Fils de l’homme, est le Christ ; il a reçu en son humanité, du fait de l’Incarnation, la plénitude de la force, de la douceur et de la joie que symbolisait l’huile de consécration dans les rites antiques. « Tu aimes, la justice, tu hais l’impiété.

C’est pourquoi Dieu, ton Dieu, t’a donné l’onction d’une huile d’allégresse comme à nul de tes rivaux » : tel est le chant du psalmiste à l’intention du Roi-Messie (Ps 44, 8). En s’appliquant le texte d’Isaïe, Jésus traduit clairement le symbole : « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a consacré par l’onction » (Lc 4, 18 ; Is 61, 1) ; l’Esprit aux sept dons (cf. Is 11, 2) est à l’origine de la conception de Jésus dans le sein de Marie (Lc 1, 35).

La liturgie toute entière transmet aux fidèles l’onction de Jésus Christ : elle opère progressivement la pénétration par l’Esprit de Dieu de toute l’humanité. Ainsi les chrétiens réalisent-ils leur nom : ils sont d’autres « christs », d’autres « oints » de l’Esprit divin.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Commander en ligne le Dictionnaire de Liturgie

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z