Défunt

Le de-functus est celui qui s’est acquitté de sa « fonction », celui qui a fini et qui s’est retiré. Pour la plupart des religions, les morts ont quitté leur place ici-bas, mais ils ont droit, à leur tour, aux « ser­vices » des vivants, afin de gagner plus sûrement le domaine du divin.

Associés depuis leur baptême au Mystère pascal du Christ mort et ressuscité, les fidèles défunts restent présents à la liturgie de la terre ; pour hâter leur pleine participation à la liturgie du ciel, l’Église ne cesse de les recommander à la miséricorde divine, dans l’espérance de la commune résurrection qui inaugurera la liturgie éternelle. Mention est faite des défunts dans les Prières eucharisti­ques et dans les Prières universelles de la messe, de Laudes et de Vêpres.

Des liturgies particulières sont prévues pour les obsèques ou funé­railles de chacun des fidèles : veillée de prière, messe, rite du dernier adieu, procession au cimetière et prières avant la sépulture. A l’église, on allume près du cercueil le cierge pascal, symbole du Christ ressuscité que le défunt est appelé à rejoindre. Le 2 novembre, l’Église met tous les défunts au cœur de sa prière liturgique. Pour les autres célébrations concernant les défunts, un choix abondant est proposé dans les formulaires de messes ou d’offices qui leur sont consacrés.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Commander en ligne le Dictionnaire de Liturgie

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z