Dimanche

Le Dies dominicus est, littéralement, « le Jour du Seigneur », Domi-nus signifiant « Seigneur » en latin ; tout le monde sait ce qu’est le repos « dominical ». « Premier jour de la semaine » pour les évangélistes, puisque le sabbat juif était le septième et dernier (Mt 28, 1 ; Mc 16, 2.9 ; Lc 24, 1 ; Jn 20, 1.19 ; cf. 1 Co 16, 2), le dimanche est appelé « Jour seigneurial » (Ap 1, 10) parce qu’il est le jour de la Résurrection du Seigneur : « Voici le jour que le Seigneur a fait : exultons et réjouissons-nous en lui ! » (Ps 117, 24).

En continuité avec les apparitions du Christ au soir de Pâques (Jn 20, 19 ; Lc 24), ainsi que le dimanche suivant (Jn 20, 26), en continuité aussi avec les repas que le Seigneur ressuscité prit avec ses disciples (Lc 24, 30.41-43), les premiers chrétiens se sont réunis pour l’Eucharistie le dimanche soir (Ac 20, 7 suiv.). Pour mieux célébrer l’événement de la Résurrection, on en vint à se réunir le dimanche matin et à se préparer à cette célébration matinale par une vigile. Ainsi pouvait-on donner un sens chrétien à ce jour que les païens appelaient « jour du soleil » (encore sonntag en allemand et sunday en anglais) et qui était le deuxième de la semaine planétaire (jours de Saturne, du Soleil, de la Lune, de Mars, de Mercure, de Jupiter et de Vénus, d’où viennent les noms des jours de la semaine).

Le dimanche peut être le jour du soleil, car c’est le jour où le Christ, vrai « soleil de justice » (Ml 3, 20), s’est levé après le coucher de sa mort rédemptrice. Premier jour de la semaine, dans la perspective chrétienne, c’est-à-dire jour-source pour toute l’activité des chrétiens, le dimanche est aussi le huitième jour, thème important dans la symbolique des nombres : il évoque l’au-delà du temps, cette éternité où est entré le Christ ressuscité, ce rivage où il nous attend (cf. Jn 21, 4 suiv.). A la fois point de départ et point d’arrivée, le dimanche est le centre du cycle liturgique hebdomadaire, comme la messe est le centre du cycle quotidien, et Pâques le centre du cycle annuel. Jour-source et jour-sommet, le dimanche est le jour par excellence de l’assemblée chrétienne pour l’Eucharistie : célébrer ce jour, par la participation à la messe dominicale, est une nécessité vitale pour tout chrétien. En signe de merci pour la vie nouvelle apportée par le Christ ressuscité, on se livre, au cours de cette journée, à des activités marquées par la gratuité et par la joie.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Commander en ligne le Dictionnaire de Liturgie

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z