Étole

Du latin stola ou du grec stolè : « vêtement de dessus ». L’étole est l’insigne vestimentaire propre à ceux qui ont reçu le sacrement de l’ordre. Il s’agit d’une longue bande d’étoffe qui comporte deux pans égaux ; elle est assortie aux couleurs liturgiques des autres vêtements du culte. L’évêque et le prêtre la passent derrière le cou et laissent pendre parallèlement ses deux bandes sur le devant ; le diacre la porte en bandoulière, à partir de l’épaule gauche : un point de couture — ou un nœud —, situé vers le bas, lie les deux pans de telle manière que l’étole traverse en diagonale tout le corps, devant et derrière.

A l’origine, l’étole semble n’avoir été qu’un linge servant à essuyer la bouche, à éponger la sueur ou les larmes : une sorte de mouchoir, que les Latins nommaient orarium, de os (« bouche »). Le mot en vint à désigner l’insigne liturgique qu’on a dit ; les Grecs l’adoptè­rent dans sa transcription ôrarion, tandis que les Latins, pour des raisons qui nous échappent, préféraient la stola ou « étole ». L’étole se porte au-dessus de l’aube.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Commander en ligne le Dictionnaire de Liturgie

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z