Gloria

La doxologie grecque qui, traduite en latin, commence par le mot Gloria, est originairement une hymne du matin. Elle est une reprise de plusieurs textes scripturaires, spécialement de la louange entonnée par les anges dans la nuit de Noël (Lc 2, 13-14), d’où son nom d’ « hymne angélique » (cf. aussi Jn 1, 29 ; Ps 109, 1 ; Ac 2, 34-36). Elle remonte au moins au IVe siècle, mais n’entre dans la messe romaine qu’au début du VIe, utilisée d’abord à la seule messe de minuit à Noël, puis tous les dimanches et aux fêtes de martyrs ; plus tard, elle fut réservée au pape, puis aux évêques.

Aujourd’hui, on récite, on dialogue ou on chante le Gloria tous les dimanches, sauf en Avent et en Carême, et à toutes les Solennités et Fêtes.
L’autre doxologie trinitaire qui commence par le mot Gloria est beaucoup plus courte : Gloria Patri et Filio et Spiritui Sancto… Dans la liturgie des Heures, et parfois à la messe, elle est la conclusion habituelle des Psaumes ou des parties de Psaumes, comme aussi de la plupart des Cantiques. Dans la liturgie, l’assem­blée reçoit communication de la Gloire du Père, par le Fils et dans l’Esprit ; comme le Fils et grâce à l’Esprit des fils, elle « rend gloire », elle répète : Gloria.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Commander en ligne le Dictionnaire de Liturgie

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z