Magie

Du grec maguéia : « religion des mages ». La magie est la perver­sion de la liturgie, en ce sens que, loin de recevoir de Dieu le don de son Alliance, elle s’efforce de capter ses grâces ou ses privilèges ; elle prétend procurer les bienfaits divins, en faisant l’économie de la relation vivante et amicale avec Dieu. Les rites liturgiques doivent constamment être vivifiés dans la foi, pour éviter toute contamination magique ou simplement mécanique.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Commander en ligne le Dictionnaire de Liturgie

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z