Sacré-Cœur

La Solennité du Sacré-Cœur de Jésus se célèbre le vendredi qui suit le deuxième dimanche après la Pentecôte. Centrée sur le symbole de l’amour humain du Christ, cette fête a son point d’appui dans l’épisode du côté transpercé de Jésus, tel que le rap­porte saint Jean : « Les soldats vinrent et brisèrent les jambes du premier, puis de l’autre qui avait été crucifié avec lui. Venus à Jésus, quand ils virent qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais l’un des soldats, de sa lance, lui perça le côté et il sortit aussitôt du sang et de l’eau » (19, 32-34).

Pour les Pères, cette eau et ce sang sont les symboles des sacrements de l’Église, qui ne cessent de sourdre du Cœur ouvert du Christ. Saint Jean accorde une grande importance à ce fait, puisqu’il ajoute : « Celui qui a vu rend témoignage — son témoignage est véritable, et celui-là sait qu’il dit vrai — pour que vous aussi vous croyiez » (v. 35). La fête du Sacré-Cœur est une contemplation aimante, à tonalité réparatrice (cf. Za 12, 10 : « Ils regarderont celui qu’ils ont trans­percé », cité par Jn 19, 37), du chef-d’œuvre de l’Amour (cf. Jn 3, 16 ; 13, 1).

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Commander en ligne le Dictionnaire de Liturgie

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z