Lettre apostolique Mane Nobiscum

LETTRE APOSTOLIQUE MANE NOBISCUM DOMINE
DU SOUVERAIN PONTIFE JEAN-PAUL II
À L’ÉPISCOPAT, AU CLERGÉ ET AUX FIDÈLES POUR L’ANNÉE DE L’EUCHARISTIE

INTRODUCTION

1. «Reste avec nous, Seigneur, le soir approche» (Lc 24,29). Telle fut l’invitation insistante que les deux disciples, faisant route vers Emmaüs le soir même du jour de la résurrection, adressèrent au Voyageur qui s’était joint à eux le long du chemin. Habités par de tristes pensées, ils n’imaginaient pas que cet inconnu était bien leur Maître, désormais ressuscité. Ils faisaient toutefois l’expérience d’un «désir ardent» et profond (cf. ibid. 32), tandis qu’il leur parlait, leur «expliquant» les Écritures. La lumière de la Parole faisait fondre la dureté de leur cœur et «ouvrait leurs yeux» (cf. ibid., 31). Entre les ombres du jour déclinant et l’obscurité qui envahissait leur esprit, ce Voyageur était un rayon de lumière qui ravivait en eux l’espérance et qui ouvrait leurs cœurs au désir de la pleine lumière. «Reste avec nous», supplièrent-ils. Et il accepta. D’ici peu, le visage de Jésus aurait disparu, mais le Maître «demeurerait» sous le voile du «pain rompu», devant lequel leurs yeux s’étaient ouverts.

Toute la lettre apostolique version française