COVID-19 : Note sur la célébration des funérailles en France

7 octobre 2015 : Messe de funérailles. Egl. Saint-Jean-de-Montmartre. Paris (75) France.

7 octobre 2015 : Messe de funérailles. Egl. Saint-Jean-de-Montmartre. Paris (75) France.

17 mars 2020

Le Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS) publie cette note afin de répondre aux questions sur la célébration des funérailles dans le contexte actuel de crise sanitaire en raison de l’épidémie du coronavirus COVID-19 qui se répand sur l’ensemble du territoire français.

La visite aux personnes âgées et aux familles en deuil peut se faire, mais sans contact, si possible à bonne distance. Pour cela, le prêtre ou le diacre doit se munir de la déclaration nécessaire « attestation de déplacement dérogatoire ».

Pour le moment, les obsèques peuvent être célébrées dans les églises. L’assemblée devra être inférieure à 20 personnes, qui devront se répartir dans l’ensemble de l’église.

Il faut reporter la célébration eucharistique à des temps meilleurs. Seul celui qui préside bénit le corps avec l’eau bénite ; les autres s’approchent et s’inclinent sans toucher le cercueil et font le signe de croix sur eux-mêmes.

Il convient que les prêtres et les diacres remplacent pour présider les obsèques les laïcs de plus de 70 ans afin de protéger ces derniers.

Selon le message de Mgr Eric de Moulins-Beaufort, Président de la Conférence des évêques de France, aux évêques de France, publié le 17 mars 2020 sur eglise.catholique.fr

Pour aller plus loin

Plateforme de quête en ligne

3Les montants versés sur cette plateforme nationale, rapide et sécurisée, seront intégralement reversés aux diocèses qui, eux-mêmes, les reverseront aux paroisses.

L'Eglise, par delà le confinement

2

Tous les dossiers

Approfondir votre lecture

  • cathopic_1539178935365358

    En dehors de la messe, vivre la communion et la fraternité

    Face aux multiples difficultés engendrées par la pandémie, qui obligent à repenser les liens sociaux et les modes d’expression de la fraternité humaine, le pape François invite à ne pas dissocier la manière de vivre sa foi dans une vie liturgique et la façon de la vivre dans une charité active. (…)

  • Les Pèlerins d'Emmaüs, Duccio di Buoninsegna.

    Liturgies domestiques, chemins vers l’Eucharistie

    Les temps du confinement privent les communautés chrétiennes de la célébration de l’Eucharistie. Comment, dès-lors, vivre cette privation dans une prière qui mette chacun en attente de l’Eucharistie et entretienne le désir ? Les liturgies domestiques peuvent nourrir attente et désir à la manière dont le Seigneur (…)

  • cathopic_1539284915890138

    En dehors de la messe, vivre la communion et la fraternité, comment ?

    Face à l’absence de rassemblements communautaires, diverses propositions permettront aux fidèles de célébrer la mort et la résurrection du Seigneur, que ce soit à domicile ou dans leur église paroissiale, durant cette nouvelle période de confinement, et dans l’attente de la possibilité de rassembler les fidèles plus largement dans les semaines à venir.