Noël : la messe de la nuit et la messe du jour

24 décembre 2011 : Prière eucharistique lors de la messe de Noël célébrée par le p. Jean Marie GLANC de la communauté de Paroisses Saint André entre Lindre et Stock, Languimberg (57), France. 24 December 2011: Christmas mass, Languimberg (57), France.

24 décembre 2011 : Prière eucharistique lors de la messe de Noël célébrée par le p. Jean Marie GLANC de la communauté de Paroisses Saint André entre Lindre et Stock, Languimberg (57), France.

Messe de la nuit

La nuit est un des éléments principaux à la fois des textes bibliques et aussi de la liturgie elle-même.

Le récit évangélique indique que « les bergers passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux » (Lc 2, 1-14). Et cette nuit est « très sainte » (ce que signifie Weihnachten, traduction allemande de Noel). Souvent symbole du péché et de l’ignorance dans la Bible, la nuit de la Nativité est au contraire semblable à celle de la Genèse, celle des origines « où rien n’existe hormis l’Amour » (Didier Rimaud, Voici la Nuit).

L’itinéraire de l’année liturgique conduit l’Église à une autre nuit et pourtant semblable, celle de Pâques.

Elle aussi est nuit très sainte, celle où le Seigneur passe de la mort à la vie. L’Exultet chante la nuit où le ciel s’unit à la terre et où l’homme rencontre Dieu. C’est le mystère de l’Incarnation.

Messe du jour de Noël : Le Verbe s’est fait chair

Les deux lectures de la messe du jour de Noël concernent la parole de Dieu : le début de la lettre aux Hébreux (He 1, 1-2) où il est question de Dieu qui par le passé a parlé de diverses manière et dans ces derniers temps parle par son Fils, et le Prologue de l’évangile de Jean.

La traduction liturgique de la Bible utilise le terme « Verbe » pour traduire le grec « Logos ». Le Logos dans la pensée grecque signifie à la fois « raison » et « parole ». Mais le Logos johannique correspond aussi à ce que l’Ancien Testament dit de la « parole de Dieu ». Cette parole sert à communiquer avec les hommes (par les prophètes) et à connaître le dessein de Dieu. Elle est aussi la parole créatrice et dynamique : « Il dit et cela fut » (Ps 33, 6-9).

Le Logos s’est incarné (Jn1,14). Le mot « chair » traduit la complète humanité du Christ ainsi que la fragilité de la nature humaine. « Le Verbe s’est fait chair » témoigne d’un véritable événement, d’un nouveau mode d’existence du Verbe. Il n’a pas revêtu notre humanité comme un simple vêtement mais il a assumé pleinement l’existence humaine tout en restant le Verbe de Dieu.

« De peur qu’en entendant ces paroles : « Au commencement était le Verbe » tout en comprenant que le Fils est éternel, vous n’alliez vous imaginer que le Père soit plus vieux que lui, qu’il le précède de quelque intervalle et que, par suite, vous n’attribuiez un commencement au Fils unique, l’évangéliste ajoute : Il était au commencement avec Dieu », ainsi le Fils est éternel comme le Père, car le Père n’a jamais été sans son Verbe. »

  1. Jean Chrysostome, Commentaire sur l’évangile selon saint Jean, Hom. 4, 2012, Artège, p. 29.

Extrait de Célébrer n°394

Approfondir votre lecture

  • 22 septembre 2017 : Abbaye Très Sainte Trinité de La Lucerne. La Lucerne d'Outremer (50), France.

    Noël, événement de l’Histoire et mystère du Salut

    Noël est-il le jour anniversaire de la naissance historique de Jésus de Nazareth ? La date fixe de la fête (25 décembre) et le mot latin Natale ou Natalis dies (« jour anniversaire », en français « Noël ») pourraient le laisser croire. Ce serait toutefois négliger l’élément symbolique de cette fête, son lien au solstice d’hiver, à la lumière qui grandit et annonce la venue du printemps. C’est ce même jour du solstice qui avait été choisi pour la fête romaine (païenne) du Sol invictus, le « Soleil invaincu » ou « victorieux » des ténèbres.

  • 23 septembre 2018 : Envoi 2018 du diocèse de Meaux. Chorale dans la cath. St Etienne à Meaux (77), France.

    Des Ordinaires pour des temps liturgiques précis

    La question d’avoir des Ordinaires propres à des temps liturgiques donnés mérite d’être posée. Mais avant, il convient tout d’abord de s’entendre sur le terme « Ordinaire » lui-même.

  • Eleagnus, chrysanthèmes tokyo jaunes, chrysanthèmes blancs et feuilles de bergenia.

    Fleurir le jour de Noël

    Les lectures du jour de Noël, le 25 décembre, nous parlent d’un « messager qui annonce la paix », la joie de l’universalité du salut « pour toutes les nations » (Isaïe 52, 7-10). L’évangile (Jn 1, 1-18) insiste sur la Parole : « Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu » ; « Lumière des hommes » à laquelle Jean-Baptiste va rendre témoignage.