Fleurir le jour de Noël

Eleagnus, chrysanthèmes tokyo jaunes, chrysanthèmes blancs et feuilles de bergenia.

Eleagnus, chrysanthèmes tokyo jaunes, chrysanthèmes blancs et feuilles de bergenia.

Par Marie-Jeanne Pilleux, Membre du bureau de Fleurir en liturgie

Les lectures du jour de Noël, le 25 décembre, nous parlent d’un « messager qui annonce la paix », la joie de l’universalité du salut « pour toutes les nations » (Isaïe 52, 7-10). L’évangile (Jn 1, 1-18) insiste sur la Parole : « Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu » ; « Lumière des hommes » à laquelle Jean-Baptiste va rendre témoignage.

Parole, paix, joie, lumière, témoins par toute la terre, ces termes vont nous guider pour la composition florale qui sera de forme ouverte.

Où fleurir ?

A l’ambon prioritairement puisque la liturgie met l’accent sur le Verbe. Portons aussi attention à la crèche qui est située souvent près de l’espace de célébration. Une composition en harmonie de feuillages et de fleurs avec celle de l’ambon, peut être posée devant elle.

Contenant

Un contenant « boule », symbole d’enracinement, est préférable. Mais un vase haut et droit peut convenir pour une composition ouverte.

Fleurs et feuillages

Décembre n’offre plus de fleurs de nos jardins ; nous achèterons des fleurs lumineuses et claires telles que le gerbéra, les chrysanthèmes, à l’exception des tournesols.

Les feuillages seront cueillis dans des formes choisies pour donner à la composition un espace ouvert : éléagnus, laurier-tin et autres persistants, ou encore des branches dépouillées telles que l’osier par exemple. On peut opter également pour le bergenia, l’aralia ou encore l’aucuba dont les couleurs panachées de jaune et vert s’accorderont avec la luminosité des fleurs qui forment le point focal.

Laissons des vides. Que la lumière y soit symbolisée par les couleurs des fleurs et par la transparence de la composition.

Jésus, Sauveur de tous les hommes, a choisi de naître dans le dépouillement total. Que notre fleurissement, par sa simplicité et sa sobriété en soit la manifestation.

Télécharger l’article complet en PDF :

Sur tv.catholique.fr

Un Temps pour la Création

Comment vivre ce temps, pleinement ? Eléments de réponse avec Elena Lasida, chargée de mission écologie et société à la Conférence des évêques de France.

Approfondir votre lecture

  • Fleurir l'Avent

    Fleurir la nuit de Noël

    Noël, célébration de l’inattendu de Dieu qui s’est rendu visible dans l’existence de l’homme Jésus, est aussi la fête de l’émerveillement des enfants devant la crèche, des retrouvailles des familles, de l’espoir d’une fraternité universelle.

  • Fleurir pendant l'Avent

    Fleurir en hiver

    D’après l’article de Christiane Chaylard, qui a été membre du Département national de Fleurir en liturgie   « L’hiver est floraison lui aussi, mais floraison inverse, introvertie ; il est l’éclosion et l’illumination des choses, à l’intérieur d’elles-mêmes. Alors que les autres saisons divulguent, l’hiver secrète. » 1 Moine de Ligugé   C’est le moment de contempler dans la nature l’architecture […]

  • Fleurir l'Avent

    Comment fleurir pendant l’Avent ?

    L’Avent du mot « adventus » qui signifie : « venue, avènement » est la période pendant laquelle les fidèles se préparent à célébrer la venue du Christ à Bethléem, événement inouï et décisif pour notre humanité : Dieu se fait homme et partage de la naissance à la mort la condition humaine. C’est également la période qui oriente tout notre être vers le second avènement, celui de sa venue dans la gloire.