Note sur la confirmation des adultes

1er juin 2008: Onction avec le saint chrême des confirmands lors des confirmations d'adultes à la basilique de Saint-Denis (93), France.

1er juin 2008: Onction avec le saint chrême des confirmands lors des confirmations d’adultes à la basilique de Saint-Denis (93), France.

Par Louis-Marie ChauvetCuré de paroisse dans le diocèse de Pontoise et professeur émérite à l’Institut catholique de Paris.

On connaît les insistances du concile au sujet des sacrements de l’initiation. « Les trois sacrements de l’initiation chrétienne s’enchaînent pour conduire à leur parfaite stature les fidèles qui « exercent pour leur part, dans l’Église et dans le monde, la mission qui est celle de tout le peuple chrétien » »1. La révision du rituel de la confirmation a été demandée par le Concile, puis entreprise, « pour manifester plus clairement le lien intime de ce sacrement avec toute l’initiation chrétienne »2.

Et si le rituel du baptême des enfants en âge de scolarité prévoit la « possibilité » pour le prêtre de confirmer ceux-ci sitôt après leur baptême (n° 90 et 118) et requiert « toujours » leur participation à l’eucharistie ce même jour (n° 90 et 123), c’est afin « de rendre manifeste que les trois sacrements du baptême, de la confirmation et de l’eucharistie sont les sacrements d’une unique initiation chrétienne, et non les sacrements d’étapes psychologiques » (90).

Cela vaut a fortiori pour les adultes, comme le montre le rituel qui leur est propre : celui de 1974 déclare que l’« on fait normalement l’imposition des mains et la chrismation de la confirmation immédiatement après le baptême », sauf « pour de sérieuses raisons pastorales » (n° 6.07) ; le rituel révisé de 1997, au n° 176 (= RR 34), est plus ferme encore : « Selon l’usage le plus ancien, toujours observé dans la liturgie romaine elle-même, un adulte ne sera pas baptisé sans recevoir la confirmation aussitôt après son baptême, sauf si de graves raisons s’y opposent ».

Une note précise : « Il est possible que, dans un cas particulier, l’Évêque (l’Ordinaire du lieu) juge qu’il y a des raisons vraiment sérieuses en ce sens. En pareil cas, on veillerait à ce que le lien avec le baptême soit manifesté, et le contexte pascal respecté ».

Article extrait de la revue La Maison-Dieu, n°211, 1997, p 55-64

—-

  1. Praenotanda des divers rituels du baptême, n° 2, avec citation de Lumen gentium, 31.
  2. Sacrosanctum concilium, 71. Paul VI a repris la même formule dans sa constitution apostolique Divinae consortium naturae sur le sacrement de la confirmation (1971).

A télécharger au format PDF

Approfondir votre lecture

  • 22 novembre 2013 : Livraison de la nouvelle version de la bible à la librairie La Procure, Paris (75), France.

    La Parole de Dieu dans la préparation des sacrements

    Pour préparer à un sacrement, les rituels offrent un appui certain ! Mais il peut arriver que nous ne voyions pas le lien entre le geste à faire et la parole de Dieu à proclamer. On choisit, privilégie l’un par rapport à l’autre. Que faire ?

  • 27 Novembre 2011 : Célébration de confirmation des adultes du diocèse de Paris, égl. Saint Roch, Paris (75), France.

November 27th, 2011 : Diocesan celebration of the Sacrament of confirmation for adults. Saint-Roch ch. Paris (75) France.

    Comment se passe la préparation de la confirmation ?

    Comment se prépare-t-on à recevoir le sacrement de la Confirmation. Quelques précisions sur le déroulement entre le moment de la demande sacramentelle et jour de la célébration liturgique.

  • 1er juin 2008 : Saint Chrême lors des confirmations d'adultes à la bas. de Saint-Denis (93), France.

    Six bonnes raisons de proposer la confirmation !

    « Depuis un certain nombre d’années, l’Eglise favorise et met en œuvre une pastorale de l’accueil des demandes sacramentelles, avec le souci d’entrer effectivement en dialogue avec les personnes qui les présentent, et de faire évoluer leurs motivations vers la foi. En plus de cette pastorale de l’accueil, l’Eglise ne craint pas de prendre l’initiative en invitant à faire la rencontre du Christ dans les sacrements. Il faut « proposer la confirmation »