Fleurir pour les premières communions

2 juin 2018 : Enfants en procession, une rose à la main, lors de la célébration des premières communions. Paroisse Saint Jean Baptiste de Belleville. Paris (75), France.

2 juin 2018 : Enfants en procession, une rose à la main, lors de la célébration des premières communions. Paroisse Saint Jean Baptiste de Belleville. Paris (75), France.

Par Nicole Morel d’Arleux, Membre du bureau de Fleurir en liturgie, diocèse de Paris

Les premières communions des enfants catéchisés se font souvent au cours de la messe dominicale paroissiale, et parfois au cours d’une messe dite « des familles ». C’est un événement paroissial qui rassemble beaucoup de monde, y compris des personnes qui  sont éloignées de l’église et d’une pratique liturgique. Le soin apporté à la beauté des lieux, et plus spécifiquement par les fleurs  sera un gage d’accueil  de ces personnes.

Dans certains endroits, ce sont les responsables de la catéchèse qui prennent en charge le fleurissement de l’église, en demandant aux parents d’apporter la veille de la célébration, fleurs et branchages. Mais ce peut être aussi les responsables de Fleurir en liturgie qui se chargent d’arranger ce que les parents ont apporté. Ailleurs, ce sera l’équipe de Fleurir en liturgie de la paroisse qui prendra tout en charge.

Les lieux

Tout naturellement un bouquet d’accueil est disposé, si cela est possible, à l’entrée. C’est toujours agréable d’être accueilli par des fleurs, même si tout le monde ne le voit pas.

Un autre bouquet sera placé près de l’autel. Nous rappelons que les mêmes éléments et mêmes fleurs doivent se retrouver dans ces deux compositions.

Forme du bouquet et de son contenant

Nous pourrions faire un bouquet ouvert qui évoque l’amour tout puissant du Christ pour tous, du Christ qui se donne à nous. Il rappelle aussi que, comme le pain et le vin de l’eucharistie, les fleurs, les feuillages… sont dons de la Création et de son Créateur. Et aussi fruits du travail des hommes.

Pour un bouquet ouvert, on utilisera une grande coupe basse évasée ou légèrement surélevée en terre cuite, une belle souche, ou encore un beau cep de vigne…

Les feuillages et les fleurs

Les feuillages seront longs et fins : tels que genêts, ruscus, forsythia, charme, etc. Ne pas oublier de les élaguer afin de laisser passer la lumière.

On choisira des fleurs de saison. Très souvent, les premières communions se font vers le printemps : blanc, jaune, orangé sont les couleurs dominantes. On peut alléger la composition avec des épis de blés de l’année précédente ou des grandes herbes vertes, mais sans pas trop la surcharger. Mieux vaut aussi éviter de mettre dans la composition du pain et du raisin.

C’est vraiment une fête pour toute la paroisse. Que ces fleurissements soient festifs tout en restant beaux et sobres.

Cet article est extrait de la revue Célébrer n°397

Télécharger l’article complet en PDF :

Sur tv.catholique.fr

Un Temps pour la Création

Comment vivre ce temps, pleinement ? Eléments de réponse avec Elena Lasida, chargée de mission écologie et société à la Conférence des évêques de France.

Approfondir votre lecture

  • 15 août 2011: Eucharistie lors de la messe de l'Assomption, pèlerinage national, sanctuaires de Lourdes (65), France.

    La première communion des adultes dans le RICA

    L’initiation chrétienne des adultes est le cadre pour penser la première communion des adultes.

  • Célébration communion

    Catéchèse mystagogique pour la première des communions

    En cette période de l’année où est encore majoritairement célébrée la « première des communions » des enfants – mais aussi celle des jeunes et des adultes – nous vous proposons des points d’appuis pour intégrer une catéchèse mystagogique dans le cadre de la célébration de ce sacrement.

  • 28 mars 2018 : Communion lors de la célébration de la messe chrismale. Paris (75), France.

    « Vous êtes le corps du Christ »

    D’après une intervention de Maxime Leroy, directeur du CIPAC (Centre de formation pastorale et d’animation catéchétique interdiocésain, à Lille) lors d’une journée diocésaine des équipes liturgiques dans le diocèse d’Arras en avril 2000. « La liturgie – et tout spécialement l’eucharistie – est à la fois la source et le sommet de toute vie chrétienne » nous dit le Concile Vatican Il au n°10 de sa Constitution sur la Sainte Liturgie. Source et sommet de toute notre vie. Mais qu’est-ce donc que la vie ?