Les acteurs de la liturgie manifestent la diaconie du Christ

15 août 2010 : Prière universelle lors de la messe du 15 août, Abbaye d'Ourscamp (60), France. August 15, 2010 : mass celebrated at Ourscamp abbey, France.

15 août 2010 : Prière universelle lors de la messe du 15 août, Abbaye d’Ourscamp (60).

Par Serge Kerrien, Diacre et responsable PLS du diocèse de St-Brieuc-Tréguier

 

Dans la célébration chrétienne, tout disciple, suivant en cela l’exemple du Christ serviteur, est appelé à se mettre au service de l’assemblée. Ce ne sont donc pas les seuls ministères d’évêque, de prêtre ou de diacre qui manifestent, la diaconie du Christ. De multiples acteurs ont à cœur de la rendre visible dans l’action  liturgique. Mais ce service de la diaconie ne saurait être un service ordinaire.

Des services visibles qui engagent

Nombreux sont les acteurs de la liturgie, du ministre qui préside au sacristain, en passant par les fleuristes, l’organiste, le chantre, les servants d’autel, la chorale, etc….jusqu’à l’assemblée elle-même. Chacun accomplit  une tâche qui ne saurait être une simple exécution. Dans la liturgie, l’être tout entier est engagé tant dans l’accomplissement de son service que dans sa relation aux autres acteurs. Servir, dans l’acte liturgique, revient à suivre le  Christ serviteur ; donc à  se mettre à l’écoute de l’autre pour que l’Esprit du Christ advienne et que l’assemblée rencontre son Seigneur.

Des services qui soient signes

Dans la liturgie, les services sont signes d’un pouvoir accordé à ceux qui les remplissent : pouvoir de lire la Parole, de faire chanter, de préparer les lieux etc. Mais ce pouvoir reste un service dans la mesure où chacun n’en fait pas un « pré-carré » dont il serait l’unique propriétaire. Par sa manière d’être, de remplir son office, de se laisser habiter par une présence qui le dépasse, tout acteur de la liturgie qui exerce un pouvoir, est d’abord serviteur du Christ. Il sert le Christ dont il ne masque jamais la présence, et l’assemblée, dont il favorise la louange et l’action de grâce

Pour le service du peuple de Dieu

L’Église corps du Christ est un peuple qui célèbre. Les personnes à qui on confie un rôle dans la célébration deviennent elles-mêmes signes du Christ. Que les ministres soient ordonnés, institués ou reconnus, tous, chacun à sa juste place, sont le signe de l’Alliance nouvelle entre Dieu et son peuple. Chacun a pour but de préparer et de réaliser ce que l’Église a prévu afin qu’elle apparaisse dans la liturgie comme l’Église du Christ. La liturgie n’est pas au service de tel ou tel acteur ; chaque acteur est serviteur de l’assemblée, elle-même au service de l’Église pour les hommes.

Le souci du service doit cependant aller au-delà. Les pauvres sont aujourd’hui nombreux aux portes de nos communautés. S’efforcer de les aider, c’est bien ; leur proposer de participer à un service est encore mieux. La mesure d’une vraie diaconie des acteurs de la liturgie se mesure aussi à la capacité d’appeler d’autres, surtout les plus pauvres, à un service de la communauté qui célèbre. Alors la prière liturgique enrichira les uns et les autres.

Des pistes concrètes

  • Donner la possibilité à des personnes marginales de proposer des intentions de prière
  • Intégrer des enfants en difficulté dans un groupe de servants d’autel
  • Organiser des ateliers d’apprentissage de la lecture pour devenir lecteur de la parole de Dieu

Approfondir votre lecture

  • Partition 4

    Nouvelles Journées nationales de musique liturgique en septembre

    Le département de musique du SNPLS propose les Journées nationales de musique liturgique les 28 et 29 septembre 2018. Le chantre-animateur de l’assemblée, la chorale liturgique et l’organiste sont les trois grandes fonctions musicales de la liturgie. Nous tenterons de faire le point sur leurs évolutions, leurs utilités, leurs limites. Intitulé : Servir la prière…

  • « Promouvoir le chant liturgique », une lettre de Mgr Moutel

    Lettre adressée en mai 1995, par Mgr Moutel, président de la Commission épiscopale de liturgie, aux évêques de France à propos de la 1ère promotion des chants liturgiques. À tous les Évêques, au sujet du chant liturgique : Cher Père, La question du chant liturgique est souvent posée dans nos diocèses, y compris par nous et entre…

  • Mgr Carré Notre Père

    « Donne nous aujourd’hui notre pain de ce jour », un regard de Mgr Carré

    Par Monseigneur Pierre-Marie Carré, Archevêque de Montpellier, Vice-Président de la Conférence des évêques de France Ces quelques lignes sont extraites du commentaire du cinquième verset du Notre Père paru dans l’ouvrage La prière du Notre Père. Un regard renouvelé aux éditions Bayard, Cerf et Mame en novembre 2017.  « Que dit cette demande ? Avec cette demande commence la deuxième partie…