La bénédiction des fiancés

Les fiançailles sont un événement marquant pour les familles chrétiennes. Il convient donc, pour des personnes supposées aptes à contracter mariage valide, de les célébrer par un rite et une prière commune, pour qu’avec la bénédiction divine ce qui a commencé heureusement s’achève heureusement le temps venu.

– Rituel romain de la célébration du mariage, Annexe VI, n°300

  • Préparer les fiancés à la liturgie du mariage

    Le contexte paroissial de mon ministère est pauvre humainement et chrétiennement. Les deux tiers des personnes demandant le mariage à l’Église sont non catéchisées, et parmi celles-ci un quart sont non baptisées. Pour beaucoup, le lien à Dieu existe tout en étant ténu, et passe par l’Église à l’occasion du mariage. La culture liturgique de ces personnes est réduite à la participation à tel mariage ou sépulture ou baptême.

  • Comment accompagner les fiancés dans leur cheminement vers le mariage ?

    « Pour une bonne préparation au mariage, un temps suffisant est nécessaire » disent les préliminaires du Rituel au numéro 15. Ce temps comportera donc tout un cheminement qui permettra aux fiancés de renouveler leur foi et de donner un nouvel élan à leur vie chrétienne.

  • Fiançailles et anniversaires de mariage : des étapes sur un itinéraire

    Nous voici au terme de notre exploration du Rituel romain de la célébration du mariage et des possibilités qu’il offre pour préparer la célébration du sacrement. C’est un véritable itinéraire d’approfondissement de la foi que l’Église propose à celles et ceux qui viennent demander le sacrement. Cependant, la tentation reste forte encore de considérer la célébration du mariage comme un événement ponctuel, clos sur lui-même, en quelque sorte la « cerise sur le gâteau ».

Le sens du mariage

  • Le mariage, le sens des différentes étapes du rituel

    Acte d’alliance d’un homme et d’une femme unis par un même amour, le mariage est aussi le lieu d’une révélation.

  • Le mariage, acte d’espérance

    Dans ce texte, Mgr Vingt-Trois, archevêque de Paris présente trois textes votés par les évêques de France en 2002 et qui, réunis, forment un acte d’espérance :

  • Le sacrement de mariage, un acte d’Eglise

    Si le mariage est un sacrement, c’est qu’il est un événement ecclésial, comme tous les sacrements. Le faire percevoir est essentiel, car la privatisation du mariage est une réelle tentation aujourd’hui. Or il arrive souvent que notre langage, loin de clarifier la dimension ecclésiale du sacrement de mariage, l’obscurcisse. Tel est le cas lorsque l’on dit par exemple que les conjoints « se donnent » ou « s’échangent » le sacrement. Un peu de précision s’impose.

Approfondir votre lecture

  • La préparation au mariage

    Ce qui est fondamental et constitue la visée de la préparation au mariage, c’est d’aider les futurs époux à vivre leur vie, et leur amour, en chrétiens appelés à la sainteté. […] L’engagement des époux, libre, fidèle, indissoluble et ouvert à la vie, peut alors devenir source d’un chemin de bonheur et de sainteté, nourri […]

  • La célébration du mariage

    La célébration du sacrement doit être préparée avec soin, autant que possible avec les futurs époux. Le mariage sera célébré ordinairement au cours de la messe. Cependant, le curé, compte tenu des nécessités pastorales et du degré de participation à la vie de l’Église des futurs époux ou des personnes présentes, verra s’il vaut mieux proposer la célébration du mariage au cours en dehors de la messe.

  • Vivre le sacrement du mariage

    Le sens du mariage Le Mariage La bénédiction des fiancés La préparation au mariage La célébration du mariage Vivre le sacrement du mariage L’Ordre L’ordination épiscopale L’ordination presbytérale L’ordination diaconale