La Maison-Dieu n°272 sur la « noble beauté dans la liturgie »

Par le F. Patrick Prétot, o.s.b. et directeur de la revue La Maison Dieu

Le volume n°272 de La Maison-Dieu consacré à la beauté dans la liturgie est paru en janvier 2013 aux éditions du Cerf. 

Pour l’anniversaire du Concile Vatican II

En s’associant aux nombreuses commémorations célébrant l’ouverture du Concile le 11 octobre 1962, ce numéro de La Maison Dieu voudrait souligner que le Concile fut aussi un événement liturgique. L’impact des célébrations sur la pensée même de Vatican II ne doit pas être négligé et notamment la célébration de l’Eucharistie par les Patriarches orientaux. Il est clair que les redécouvertes de la sacramentalité de l’épiscopat et de la collégialité épiscopale mais aussi l’impulsion œcuménique sont étroitement liées à ces expériences liturgiques durant le Concile.

Par ailleurs, la Constitution sur la liturgie pose les grands axes d’un aggiornamento liturgique sans doute sans précédent dans l’histoire de l’Église, et le Concile en fut le premier laboratoire. Deux articles vont en témoigner. En premier lieu, le P. Sébastien Antoni, assomptionniste, travaillant au service du groupe Bayard, propose une relecture de la place de la liturgie dans le Journal La Croix pendant la durée du Concile. En second lieu, le P. Mario Lessi, jésuite, qui durant de longues années a travaillé au service de la Congrégation pour le culte divin, dresse, une synthèse de l’œuvre remarquable du Cardinal Virgilio Noè (1922-2011) qui fut l’un des grands artisans de l’aggiornamento liturgique postconciliaire.

Beauté et liturgie

Mais ce numéro aborde également la liturgie à partir d’une autre problématique, celle de la Beauté. La Constitution sur la liturgie, à propos des rites (SC 34), demande que les Ordinaires veillent à ce que « en promouvant et favorisant un art véritablement sacré, ils aient en vue une noble beauté plutôt que la seule somptuosité » (SC 124). La Maison Dieu voudrait proposer une série d’éclairages à partir de l’architecture et des arts sacrés, la musique, et également, l’art floral.

Mgr Joseph Doré, archevêque émérite de Strasbourg, qui depuis des années œuvre au service de la promotion de la place de l’art dans la proposition de la foi, nous parlera des cathédrales.

Le P. François Cassingena-Trévédy, bénédictin de l’Abbaye de Ligugé, à la fois poète, et grand amateur d’art invite à réfléchir à la beauté lorsqu’elle se manifeste en liturgie, spécialement à travers l’art floral, comme un geste humain en écho à l’œuvre de la création.

Le P. Olivier Manaud, prêtre du diocèse de Quimper, livre les premiers fruits d’un travail réalisé en vue d’une thèse de doctorat portant sur la relation, dans l’expérience liturgique, entre l’assemblée comme corps d’une part et l’architecture et la musique, d’autre part.

Ce numéro comporte également le texte d’une conférence de M. Emmanuel Bellanger, ancien directeur de l’Institut de Musique Liturgique et durant de nombreuses années, organiste titulaire de l’église de St Honoré d’Eylau à Paris. Cette relecture d’itinéraire met en lumière comment les musiciens d’Église ont été, durant ces dernières décennies, « traversés » par les évolutions rapides des modes musicales.

Enfin il faut ajouter la chronique de l’Abbé Régis Rolet, prêtre de Coutances, qui porte cette fois sur les images.

(Liminaire du n° 272 de La Maison Dieu « Noble beauté dans la liturgie »)

A télécharger au format PDF