COVID-19 et crise sanitaire : Se confier à la Vierge Marie

Statue de la Vierge Marie.

Statue de la Vierge Marie.

24 mars 2020

« J’ai 83 ans. A la résidence, nous respectons les mesures imposées pour nous. Mais un cas vient de se déclarer et les 75 résidents doivent obligatoirement rester dans leur chambre. J’aimerais recevoir une prière à la Vierge Marie afin qu’elle nous protège et que Dieu nous bénisse. Merci si vous pouvez m’aider ». Tel est le message de Simone reçu ce 22 mars, parmi beaucoup d’autres. Quelques textes pour se confier à la Vierge Marie, se confier soi-même, une personne que nous portons plus particulièrement dans notre prière, le monde en général.

Chacun peut bien sûr réciter le « Je vous salue Marie » ou le Magnificat. Il peut dire aussi l’Angelus, le chapelet ou méditer les mystères du rosaire.

Il existe aussi de nombreuses prières, soit plus ou moins anciennes soit écrites récemment en raison de notre actualité. Parmi toutes ces prières, on peut retenir cette adaptation d’une prière du pape François prononcée le 12 mars pour demander à Marie la protection des habitants de la ville de Rome :

« Ô Marie,

Toi qui resplendis toujours sur notre chemin comme un signe de salut et d’espérance.

Nous comptons sur toi, Salut des malades, qui, auprès de la croix, s’est associé à la douleur de Jésus, en maintenant ferme ta foi.

Toi […] tu sais ce dont nous avons besoin et nous sommes sûrs que tu y pourvoiras pour que, comme à Cana de Galilée, reviennent la joie et la fête après cette épreuve.

Aide-nous, Mère du Divin Amour, à nous conformer à la volonté du Père
et à faire ce que nous dira Jésus, Lui qui a pris sur lui nos souffrances et s’est chargé de nos peines pour nous conduire, à travers la croix, à la joie de la résurrection.

Sous ta protection, nous cherchons refuge, Sainte Mère de Dieu. Ne méprise pas les suppliques de ceux d’entre nous qui sont dans l’épreuve, et délivre-nous de tout danger, ô Vierge glorieuse et bénie.

Amen ».

On peut également réciter le « Sub tuum praesidium », en français « Sous l’abri de ta miséricorde », une des plus anciennes prières mariales connue. Elle date sans doute du IIIe siècle. Elle est encore prévue dans la Liturgie des Heures à la fin de l’office des Complies comme une des antiennes mariales possibles, à côté du traditionnel Salve Regina plus connu aujourd’hui.

 
« Sous l’abri de ta miséricorde,

nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu.

Ne méprise pas nos prières

quand nous sommes dans l’épreuve,

mais de tous les dangers

délivre-nous toujours,

Vierge glorieuse, Vierge bienheureuse ».

Célébration de l'Eucharistie

L'offrande eucharistique

Collection Célébrer - Vie reçue vie donnée

Acteurs de la célébration

Assemblée liturgique

Eucharistie en dehors de la messe

Lieux de la liturgie

Catéchèses du pape François sur l'Eucharistie et la messe

Sur la Web TV

Approfondir votre lecture

  • cathopic_1539178935365358

    En dehors de la messe, vivre la communion et la fraternité

    Face aux multiples difficultés engendrées par la pandémie, qui obligent à repenser les liens sociaux et les modes d’expression de la fraternité humaine, le pape François invite à ne pas dissocier la manière de vivre sa foi dans une vie liturgique et la façon de la vivre dans une charité active. (…)

  • Les Pèlerins d'Emmaüs, Duccio di Buoninsegna.

    Liturgies domestiques, chemins vers l’Eucharistie

    Les temps du confinement privent les communautés chrétiennes de la célébration de l’Eucharistie. Comment, dès-lors, vivre cette privation dans une prière qui mette chacun en attente de l’Eucharistie et entretienne le désir ? Les liturgies domestiques peuvent nourrir attente et désir à la manière dont le Seigneur (…)

  • cathopic_1539284915890138

    En dehors de la messe, vivre la communion et la fraternité, comment ?

    Face à l’absence de rassemblements communautaires, diverses propositions permettront aux fidèles de célébrer la mort et la résurrection du Seigneur, que ce soit à domicile ou dans leur église paroissiale, durant cette nouvelle période de confinement, et dans l’attente de la possibilité de rassembler les fidèles plus largement dans les semaines à venir.