« Notre-Dame de Lourdes, priez pour nous », une neuvaine de prière face à l’épidémie du coronavirus

Grande neuvaine pour le monde à Notre-Dame de Lourdes, du 17 au 25 mars 2020.

Grande neuvaine pour le monde à Notre-Dame de Lourdes, du 17 au 25 mars 2020.

Face à l’épidémie du coronavirus qui sévit en France et au-delà, le Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes propose aux fidèles, familiers ou non de ce lieu de pèlerinage, neuf jours de prière pour demander le réconfort, la protection et l’intercession de la Vierge Marie qui apparut en 1958 à Sainte Bernadette. Ce sanctuaire aujourd’hui désert, en raison des consignes de confinement, est un haut lieu d’apparitions mariales qui accueille toute l’année les pèlerinages et la prière des malades et fidèles venus du monde entier.

Répondant à l’appel du pape François, qui a appelé à prier Notre-Dame de Lourdes, le Sanctuaire de Lourdes lance, du 17 au 25 mars 2020, fête de l’Annonciation, cette neuvaine de prière, en ces jours où beaucoup se sentent menacés par la peur, les souffrances, les injustices, l’épidémie du coronavirus …

« Notre-Dame de Lourdes, priez pour nous »

Le délégué Apostolique pour le Sanctuaire de Lourdes, Mgr Antoine Hérouard, nous invite à faire nôtre cette prière pour le monde neuf jours durant :

  1. Pour participer à cette chaîne de prière pour le monde qui prend sa source à la Grotte de Lourdes, il suffit de s’associer à la prière proposée à la Grotte durant 9 jours, à 15h30 à l’heure du Chapelet, du 17 au 25 mars 2020, par votre radio chrétienne, KTO, TVLourdes ou les réseaux sociaux du Sanctuaire.
  2. En donnant votre adresse mail par le formulaire internet sur le site web du Sanctuaire, vous recevez chaque jour un message qui vous permet de vous associer à la prière du jour, soit en direct avec la Grotte de Lourdes, soit à un autre moment qui vous convient grâce à la vidéo en replay. Il vous est possible de faire déposer chaque jour une intention à la Grotte ainsi qu’un cierge.
  3. Cette prière de 9 jours est une « neuvaine » qui se conclue le 25 mars, fête de l’Annonciation, et jour de la 16ème apparition de la Vierge Marie à la Grotte. Ce jour-là, elle déclare à Bernadette « Je suis l’Immaculée Conception ». Invoquer l’Immaculée Conception, c’est demander à Marie sa protection : « Notre-Dame de Lourdes, priez pour nous ».

L'Eglise, par delà le confinement

2

Agenda du mois

01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Tous les dossiers

Approfondir votre lecture

  • Une veilleuse.

    Pendant le Temps pascal, vivre un Chemin de Lumière en famille

    Le service liturgie du diocèse de Strasbourg propose une liturgie familiale adaptée à ce temps du coronavirus : le Chemin de Lumière. Si pendant le Carême, Si pendant le Carême, le Chemin de Croix est l’exercice de piété qui permet de s’unir aux souffrances et à la passion du Christ, sans négliger l’annonce de la Résurrection et l’espérance du Royaume, le Directoire sur la pitié populaire et la liturgie suggère pour le Temps pascal une Via lucis, un Chemin de Lumière, faisant parcourir dans la prière un itinéraire passant par les différentes apparitions du Christ ressuscité, du matin de Pâques à la Pentecôte.

  • 15 mai 2015 : Pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle. Silhouette d'un pèlerins regardant le soleil se coucher à Fisterra. Espagne.

    Le pèlerinage… au retour !

    On oublie souvent qu’il faut rentrer d’un pèlerinage et que ce retour fait partie intégrante de l’expérience. Il en est même le but ! Comment se disposer à faire de cette expérience un renouvellement de son existence, dans l’Église et dans le monde ?

  • 15 mai 2015 : Pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle. Groupe de pèlerins regardant le soleil se coucher au phare de Fisterra en Galice. Camino Frances. Espagne.

    Du tourisme religieux au pèlerinage

    Partir en pèlerinage, c’est d’abord partir : quitter ses lieux habituels, son horizon, ses relations immédiates… Le pèlerinage comporte donc une part de découverte, de dépaysement, et disons-le tout net de tourisme, fût-il religieux. Mais comment faire pour que cette part de tourisme donne accès à l’esprit du pèlerinage, cette démarche par laquelle des personnes peuvent se découvrir membres d’une Eglise toujours en marche ?