COVID-19 : Note sur la célébration des funérailles en France

7 octobre 2015 : Messe de funérailles. Egl. Saint-Jean-de-Montmartre. Paris (75) France.

7 octobre 2015 : Messe de funérailles. Egl. Saint-Jean-de-Montmartre. Paris (75) France.

17 mars 2020

Le Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS) publie cette note afin de répondre aux questions sur la célébration des funérailles dans le contexte actuel de crise sanitaire en raison de l’épidémie du coronavirus COVID-19 qui se répand sur l’ensemble du territoire français.

La visite aux personnes âgées et aux familles en deuil peut se faire, mais sans contact, si possible à bonne distance. Pour cela, le prêtre ou le diacre doit se munir de la déclaration nécessaire « attestation de déplacement dérogatoire ».

Pour le moment, les obsèques peuvent être célébrées dans les églises. L’assemblée devra être inférieure à 20 personnes, qui devront se répartir dans l’ensemble de l’église.

Il faut reporter la célébration eucharistique à des temps meilleurs. Seul celui qui préside bénit le corps avec l’eau bénite ; les autres s’approchent et s’inclinent sans toucher le cercueil et font le signe de croix sur eux-mêmes.

Il convient que les prêtres et les diacres remplacent pour présider les obsèques les laïcs de plus de 70 ans afin de protéger ces derniers.

Selon le message de Mgr Eric de Moulins-Beaufort, Président de la Conférence des évêques de France, aux évêques de France, publié le 17 mars 2020 sur eglise.catholique.fr

Pour aller plus loin

Approfondir votre lecture