Vivre le temps de Noël en compagnie d’Olivier Messiaen : un parcours

alevice-1549648671815-cathopicLe temps liturgique de Noël offre l’occasion de méditer et de reprendre souffle en se laissant inspirer par la beauté du mystère de la Nativité.

Cet article voudrait proposer un parcours pour entrer dans l’esprit de « La Nativité du Seigneur », une œuvre pour orgue d’Olivier Messiaen (1908-1992)

Cette « Nativité » a été écrite par le compositeur à Grenoble en 1935. Il avait alors 27 ans. Son œuvre comporte neuf méditations :

  1. La Vierge et l’Enfant
  2. Les Bergers
  3. Desseins éternels
  4. Le Verbe
  5. Les Enfants de Dieu
  6. Les Anges
  7. Jésus accepte la souffrance
  8. Les Mages
  9. Dieu parmi nous

Le compositeur indique avoir été inspiré par les montagnes toutes proches. Leur contemplation l’a incité à se tourner vers les « sommets » du temps liturgique de Noël, comme l’indique les titres des différents extraits ci-dessous.

Selon l’expression de l’auteur lui-même, « destinée au temps de Noël, cette œuvre repose sur cinq idées principales :

  1. Notre prédestination réalisée par l’Incarnation du Verbe (no3, Desseins éternels)
  2. Dieu vivant au milieu de nous (no9, Dieu parmi nous), Dieu souffrant (no7, Jésus accepte la souffrance)
  3. Les trois naissances : éternelle du Verbe (no4, Le Verbe), temporelle du Christ (no1, La Vierge et l’Enfant), spirituelle des Chrétiens (no 5, Les Enfants de Dieu)
  4. Description de quelques personnages donnant aux fêtes de Noël et de l’Épiphanie une poésie particulière : Les Anges, les Bergers, Les Mages
  5. Neuf pièces en tout pour honorer la maternité de la Sainte Vierge »

 

MESSE DU JOUR

La Nativité du Seigneur d’Olivier Messiaen :

Conçu par une Vierge un Enfant nous est né, un Fils nous a été donné. Sois transporté d’allégresse, fille de Sion ! Voici que ton roi vient à toi, juste et humble. (Prophètes Isaïe et Zacharie)

En toile de fond sonore, on retrouve l’hymne de plain-chant Puer natus est nobis (Un Enfant nous est né), qui représente la joie de Marie.

 

SAINTE FAMILLE

La Nativité du Seigneur d’Olivier Messiaen :

Ayant vu l’enfant couché dans la crèche, les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu. (Evangile selon Saint Luc)

La musique veut traduire l’émerveillement des bergers. Des chants de Noël paraissent joyeusement aux jeux de flûte de l’orgue.

 

OCTAVE DE NOËL – MARIE MERE DE DIEU

La Nativité du Seigneur d’Olivier Messiaen :

Paroles de communiant, de la Vierge, de l’Eglise toute entière : Celui qui m’a créé a reposé dans ma tente, le Verbe s’est fait chair et il a habité en moi. Mon âme glorifie le Seigneur, mon esprit a tressailli d’allégresse en Dieu mon Sauveur. (Ecclésiastique, Evangiles selon Saint Jean et Saint Luc)

On reconnaîtra à un moment donné le Magnificat, chant de louange de Marie. Il dénote ici l’influence des chants d’oiseaux chers à Messiaen, lui-même passionné d’ornithologie.

 

EPIPHANIE

La Nativité du Seigneur d’Olivier Messiaen :

Les Mages partirent, et l’étoile allait devant eux

Le contour de la mélodie rappelle l’hymne de plain-chant Veni, Creator Spiritus (Viens, Esprit créateur). Les accords de clavier veulent illustrer le périple des mages.

 

BAPTÊME DU SEIGNEUR

La Nativité du Seigneur d’Olivier Messiaen :

Dieu dans son amour, nous a prédestiné à être des fils adoptifs, par Jésus-Christ, à la louange de la gloire de sa grâce. (Epître de Saint Paul aux Ephésiens)

Ici, c’est peut-être l’impression d’éternité évoquée par le titre qui prédomine.

OU

La Nativité du Seigneur d’Olivier Messiaen :

A tous ceux qui l’ont reçu, le Verbe a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. Et Dieu a envoyé dans leur cœur l’Esprit de son Fils, lequel crie : Père ! Père ! (Evangile selon Saint Jean et Epître de Saint Paul aux Galates)

AU départ de plus en plus enjouée et énergique et avec les pleines ressources de l’orgue, la pièce s’apaise désirant exprimer l’appel confiant des chrétiens qui renaissent en tant qu’enfants de Dieu.

Bonne écoute, textes liturgiques en mains, et belle méditation !

Benoît Baumgartner, département Musique du SNPLS

Approfondir votre lecture

  • Le chant dans les funérailles : une nécessité

    L’acte de chant qui vient du profond de l’homme permet cette rencontre avec le Dieu de vie au cœur même des funérailles. Cet acte de chant qu’il soit cri, louange, méditation que nous trouvons dans toute prière chantée a également sa place dans les funérailles.

  • Le chant dans les funérailles : mise en application

    Choisir un chant, une musique dans les funérailles n’est pas chose facile pour les équipes d’accompagnement du deuil… Entre demandes parfois farfelues des familles et recherche de l’adéquation entre rites/chant/foi de l’Eglise, elles marchent bien souvent sur un fil en équilibre…

  • Le chant dans les funérailles : pour redire notre Espérance

    Avant de voir l’acte de chant dans les funérailles, prenons un peu de temps pour comprendre la finalité même de la liturgie des funérailles, c’est-à-dire, annoncer, redire notre espérance en la vie plus forte que la mort à l’exemple, à la suite du Christ lors de sa Pâque.