Choisir des chants adaptés au temps de l’Avent

Aux côtés de la proposition habituelle de chants pour le temps de l’Avent, le département musique du SNPLS propose de redécouvrir de manière plus approfondie trois chants. La visée en est : « un rite, un chant – discerner pour mieux choisir ». Chaque présentation part du rite célébré et propose quelques critères qui fondent un choix. Il s’en suit un commentaire sur les plans textuel, musical, vocal et corporel ainsi que quelques pistes de mise en œuvre. On trouvera aussi la mention des sources utiles et un lien pour l’écoute d’une version chantée. Un deuxième complément propose, comme en contrepoint, la présentation d’une œuvre de musique sacrée pour ce même temps liturgique empruntée au site Narthex, émanation du département Art sacré du SNPLS.

 

Trois chants à découvrir ou à redécouvrir :

Maranatha, viens Seigneur Jésus

Tandis que le refrain invite à lancer l’appel du Maranatha, les couplets paraphrasent le psaume 71 qui chante les promesses du Seigneur à son peuple : justice, paix, protection des plus pauvres… Ce chant est construit sur cette alternance qui s’accorde bien avec la mise en tension spirituelle de l’Avent : l’attente de la venue du Seigneur et le désir de ses bienfaits à venir.

Dieu qui est à l'œuvre en cet âge

Cette hymne, écrite pour le recueil Cantate Domino, édité par le Conseil œcuménique des Églises, évoque la dimension eschatologique de la liturgie (« ces temps sont les derniers »), particulièrement présente au début de l’Avent, mais aussi l’appel à la conversion : nous sommes invités à « déchirer notre cœur en revenant au Seigneur » et, très concrètement, à « défendre l’exploité » et « ouvrir au prisonnier ».

Toi qui ravis le cœur de Dieu

Ce poème nous invite à contempler Marie à travers une méditation paisible du mystère de l’Annonciation et de l’Incarnation, mais aussi à contempler indirectement déjà son Fils à naître, comme celui qui, grâce au oui de la Vierge, vient pour accomplir « la promesse et le gage de l’alliance » : réconcilier l’Homme avec Dieu, son Père.

Proposition de chants pour ce temps de l’Avent :

La cote rituelle de ce temps de l’Avent est la lettre « E ». Les chants qui en bénéficient ont normalement été écrits pour cette circonstance. Ainsi, en plus de l’habituelle vigilance à choisir des chants « qui conviennent » au rite, s’ajoute celle de la convenance au temps liturgique spécifique qu’est l’Avent, cette attente-préparation de Noël.

  • Toi qui viens pour tout sauver (EP 68-a, Cl. Rozier, Erfurt, Fleurus)
  • Une lumière brillera sur nous (EX 51-68, E. Lebrun, Caecilia)
  • Réveille ta puissance (EA2, R.JEF, Chalet)
  • Aube nouvelle (E 130, M. Scouarnec, J. Akepsimas, Studio SM)
  • Debout, resplendis (KX 230, J-M Morin, Ed. de l’Emmanuel)
  • Viens Jésus, ô viens Emmanuel (E 147, CFC-copyright CNPL)
  • Les mots que tu nous dis (E 164, Cl. Duchesneau, Ed Fleurus)
  • Alléluia pour le temps de l’Avent (U 63-87, AELF, P. Robert, Bayard)
  • Acclamations de l’Évangile Rorate (EU 58-02, AELF, J. Lebon, Kinnor)
  • Encore un peu de temps (EP 168, CFC-copyright CNPL, H. Dumas, Sodec)
  • Es-tu celui qui doit venir (EP 47-41-8, C. Bernard, C. Villeneuve, Jubilus)
  • Si le jour baisse (EP 10-58-2, CFC (Frère Gilles), Christian Villeneuve, SODEC)
  • Quand le Seigneur se montrera (EP 117, D. Hameline, J. Berthier, Fleurus)
  • Préparez le chemin du Seigneur (X529, Mugnier, Ed. de l’Emmanuel)
  • Peuples qui marchez (E127, M. Scouarnec, J. Akepsimas, Studio SM)
  • Ouvre tes yeux (E248, Cl. Duchesneau, Bayard Liturgie)
  • Lumière pour l’homme aujourd’hui (EP 61-3, D. Rimaud, J. Akepsimas, Studio SM)
  • Laisserons-nous à notre table (E161, M. Scouarnec, J. Akepsimas, Studio SM)
  • Entrons dans l’espérance (E 26-30, Cl. Bernard, J. Akepsimas, Studio SM)
  • Depuis l’origine des temps (E 28-80-1, J. Gelineau, D. Rimaud, A. Langrée, Caecilia)
  • Dans le silence (E32-29, Bénédictines de Montmartre, Ph. Robert, ADF)
  • Voici le temps du long désir (EP 35-02-3, CFC (Sr M.P. Faure), Ph. Robert, Kinnor)

Pour vivre le temps liturgique de l’Avent dans sa plénitude, on gagnera à garder le même ordinaire durant les quatre semaines, par exemple l’un des deux ordinaires suivants :

  • Messe de Saint Vincent de Paul (AL 51-69, AELF, P Cambourian, promotion épiscopale 2013, Voix Nouvelles
  • Missa Canta Domino (A 77-66, AELF, Ph. Robert, Caecilia)

Pour aller plus loin :

Missa Solemnis de Beethoven

A lire sur Narthex.fr

Nous savons tous que l’Avent est un temps d’attente et de préparation pour les chrétiens à la fête de Noël par laquelle ils célèbrent la venue du Christ parmi les hommes. Mais la liturgie ne fait pas que nous rappeler cet évènement fondateur, elle nous oriente vers l’avenir : le retour du Christ à la « fin des temps », cet avènement à la Vie nouvelle qui est proclamé dans le CREDO : « et j’attends la vie du monde à venir ». Dire ce texte est une chose, le chanter en est une autre comme nous l’apprennent les musiciens. Que nous révèle un Beethoven de ce texte ?

Lire l’intégralité du texte sur narthex.fr