Journées d’études de l’ISTA : « La pensée du sensible »

Du au
Institut Supérieur de Théologie des Arts, 26 Rue d'Assas, 75006 Paris
Dan Flavin, untitled (Marfa project), 1996. Permanent collection, the Chinati Foundation, Marfa, Texas.

L’Institut Supérieur de Théologie des Arts organise deux journées de réflexion et d’échanges autour de la relation entre le sensible et la pensée, dans l’expérience de l’art. Ces journées d’études sur le thème « La pensée du sensible. Approches esthétiques, historiques et théologiques » se dérouleront les 20 et 21 mars 2020 à Paris.

Pour qui le vit, une évidence s’impose : L’art donne à penser en s’éprouvant sensiblement. L’expérience de l’art – qu’elle soit expérience esthétique ou/et expérience créatrice – ouvre un espace en lequel se vit une relation originaire entre le sensible et la pensée. Dans l’art, le sentir, loin de s’opposer au penser, le fonde bien plutôt. De même, le discours sur l’art ou à son propos – qu’il soit esthétique, historique ou théologique – trouve un point critique, se déploie et s’approfondit à l’épreuve du sensible.

Peut-on parler d’une « pensée du sensible » ou d’une « pensée sensible » ? Comment le sensible fait-il sens ? Qu’apporte le sensible à la pensée discursive historique ou théologique ? Quel rapport y a-t-il entre le sensible, le spirituel et le mystique ?

Enseignants du département Histoire de l’art de la faculté des Lettres et enseignants de l’Institut supérieur de Théologie des arts proposent des regards croisés sur ces questions.

Programme

Vendredi 20 mars 2020

10h00 : Ouverture – Cécile Coulangeon/Véronique Vassal/Denis Hétier

10h15 : Les déterminants de l’expérience sensible (esthétique) et ses potentialités mystiques – Denis Villepelet

10h45 : Théories et esthétiques des sens dans l’iconographie antique – Véronique Vassal

11h15 : La vision sensible de la création du monde dans l’art de la Renaissance – Florian Métral

11h45 : Épiphanie du sensible : le sens et les sens – Elbatrina Clauteaux

12h15 : Pause/déjeuner

14h10 : Reprise – Cécile Coulangeon/Véronique Vassal/Denis Hétier

14h15 : Rendre le trépas, l’extase, le divin : la sculpture au service du sentiment religieux dans la Rome baroque – Alicia Adamczak

14h45 : Sentir/penser : un accord-discordant ? – Florent Dumontier

15h15 : Litanies pour Ronchamp : un itinéraire musical (Gilbert Amy) – Emmanuel Bellanger

15h45 : Pause

16h15 : Les photographies de l’artiste comme forme sensible de son aura : le cas d’Yves Klein – Pierre-Emmanuel Perrier de La Bâthie

16h45 : Spiritualités du sensible dans l’art contemporain – Jérôme Cottin

17h15 : Les traités d’esthétique chinois – Emmanuel Lincot

17h45 : Pause

18h00 : Invité Michel Pastoureau

Quand la couleur donne à penser. Une approche historique en Europe

19h30 : Fin de la journée

Samedi 21 mars 2020

9h00 : Ouverture – Véronique Vassal/Denis Hétier

9h15 : La Bible use-t-elle de métaphores ? – Stéphane Beauboeuf

9h45 : Iconographie liturgique et dramatisation de l’espace architectural (époque romane) – Elisabeth Ruchaud

10h15 : Architecture et liturgie dans l’église gothique : une expérience sensible du divin – Cécile Coulangeon

10h45 : La théologie est-elle un acte esthétique qui s’ignore ? – Jérôme Alexandre

11h15 : Pause

11h45 : Percevoir l’art : les enjeux d’une pédagogie – Stéphane Coviaux

12h15 : La capacité mystique de la sensibilité – Denis Hétier

12h45 : Conclusion/perspective – Cécile Coulangeon, Véronique Vassal, Denis Hétier

13h15 : Fin de la matinée

Inscriptions

Les informations pratiques, le programme détaillé et les modalités d’inscription sont accessibles sur le lien d’inscription de cet événement.