Bienheureux à la suite des saints

16 mars 2014 : Onction avec le Saint Chrème, lors du baptême de Rose, égl. Saint-Denys-du-Saint-Sacrement. Paris (75), France. March 16, 2014: Baptism of Rose. Church of Saint-Denys-du-Saint-Sacrement. Paris (75), France.

Baptême de Rose, église Saint-Denys-du-Saint-Sacrement, Paris.

Par Catherine Pic

Au jour de notre baptême nous avons reçu un prénom. Ces prénoms sont divers : Clément, Claire, Baptiste, Marie…, tout comme les saints qui les ont portés avant nous sont divers. Aucun ne se ressemble. Leur vie a été différente, leurs œuvres aussi. Cependant un point commun les réunit, le Christ est à la source de leurs paroles et parfois de leurs écrits mais surtout de leur vie. Nous sommes invités à marcher à leur suite.

J’ai en mémoire un tableau que j’apprécie particulièrement, il s’agit d’un détail du Jugement dernier de Fra Angelico. On peut y voir, les bienheureux qui forment comme une farandole en marche vers le Christ qui les attend dans le Royaume. J’aime imaginer que nous avons notre place dans cette farandole et que des frères et sœurs aînés dans la foi nous devancent et nous montrent le chemin. Ils nous invitent à vivre des Béatitudes de l’évangile pour avancer, pour nous convertir, pour conformer toujours davantage notre vie à ce que le Christ souhaite pour chacun de nous : devenir pauvre de cœur, miséricordieux, artisan de paix, supporter que l’on nous insulte ou que l’on nous persécute pour la justice. Ainsi, nous aurons part au Royaume, nous serons appelés Fils de Dieu, nous serons consolés…

Nos saints patrons ont vécus différemment cette diversité des Béatitudes, mais tous les ont reçus comme un don de Dieu. En effet, il existe plusieurs chemins vers la sainteté et vivre des Béatitudes nous aide à découvrir ce que nous avons à devenir, dans le monde où nous vivons et dans le cœur de Dieu. En marchant non loin d’eux, peut-être pourrons-nous alors entendre le Christ nous dire : « Bienheureux es-tu ».

En ce mois de septembre, au moment où nous reprenons nos diverses activités, nous pouvons alors demander à nos frères et sœurs aînés dans la foi de prier pour nous, pour nous prendre la main et entrer dans la farandole notre regard tourné vers le Christ : bienheureux êtes-vous !