Louange et adoration

Si nous perdons le sens de l’adoration, nous perdons le sens de la marche de la vie chrétienne, qui est un cheminement vers le Seigneur, non pas vers nous.

– Pape François

  • L’hymne du « Te Deum » : A toi, Dieu, notre louange !

    Cette hymne A toi, Dieu, notre louange ! est placée par la liturgie des Heures en conclusion de l’Office des lectures des dimanches (sauf en Carême), des solennités et des fêtes. Cette composition de Nicetas, qui était évêque en Roumanie à la fin du IVe siècle, l’Église l’a transmise précieusement et en a fait le chant privilégié des actions de grâce.

  • Proposer une veillée d’adoration avant la fête du Saint Sacrement

    Le Service de pastorale liturgique et sacramentelle, de musique et d’art sacré du diocèse de Strasbourg propose ici une veillée d’adoration pour la veille de la fête du Corps et du Sang du Christ. On peut aussi la proposer un autre soir de la semaine précédant la fête.

  • « Au matin, je me tourne vers toi ! » : la prière de louange

    La prière du matin porte la marque spécifique de l’acte liturgique qu’elle met en œuvre : la louange. L’émerveillement de la louange est à la fois un acte spontané de l’homme et un don de Dieu. À cet égard, le verset d’introduction de l’office est significatif : Seigneur, ouvre mes lèvres et ma bouche publiera ta louange.

  • Les psaumes, un chemin de vie entre cri et louange

    Répartis sur quatre semaines, les psaumes constituent le cœur de la prière de l’Église. Ils en sont la grande richesse mais aussi la limite car ils peuvent apparaître comme des textes difficiles, en raison d’un vocabulaire jugé désuet. Cependant si leur compagnonnage apparaît austère au début, il se révèle avec le temps un véritable enracinement […]

  • Les gestes d’adoration et l’adoration eucharistique

    Si vous ouvrez le dictionnaire au mot « adorer » vous lirez ceci : « Rendre un culte à un dieu, un objet divinisé ; aimer passionnément ; apprécier beaucoup ». La définition est large et peut concerner une divinité, une personne, un objet. Lorsque l’Eglise utilise le terme, chacun devine que l’adoration concerne Dieu et le Christ. Mais peut-être convient-il de rappeler ce que dit l’Eglise de l’acte d’adoration.

  • Des assemblées de louange

    Depuis une quarantaine d’années, des assemblées de louange issues du Renouveau charismatique fleurissent dans le paysage ecclésial français. Quelque soit leur capacité à s’inscrire dans une durée, le phénomène des assemblées de prière ou de louange interroge la liturgie et au plus haut point l’eucharistie qui est le sacrifice de louange par excellence (cf. He 13, 15-16).

  • L’adoration eucharistique : « Il est grand le mystère de la foi ! »

    Il est fréquent que des fidèles aillent demander au curé de leur paroisse d’établir des temps d’adoration eucharistique et qu’ils ressentent chez lui des réticences. Il est vrai que, s’il reçoit la demande comme un « rétablissement » de ce qui se faisait dans le passé, ses hésitations sont compréhensibles. Mais il est tout à fait possible de répondre positivement à ces demandes en travaillant à promouvoir une autre manière de vivre l’adoration eucharistique.