Louange

Du latin laus : « éloge », « gloire », « manifestation d’estime ». La louange est une des dimensions essentielles de la prière liturgique, à tel point que le livre des Psaumes, expression constante de cette prière, est intitulé en hébreu Tehillim, c’est-à-dire « Louanges ». La louange est complaisance en la beauté et en la bonté de Dieu qui nous associe déjà à sa vie, en attendant de nous insérer dans sa Gloire. Voir Doxologie.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • Les bénédictions au cours d’une célébration

    Pendant une célébration chrétienne qui est dans le Christ, structurée par un échange de bénédictions entre Dieu et les hommes, l’Eglise est appelée à recevoir ou à prononcer diverses bénédictions. Mais qu’est-ce que cela produit en elle ?

  • Chemin de croix, de l’évangile aux psaumes

    Cet article intervient en supplément du numéro 389 de la revue Célébrer, paru en janvier-février 2012 – La rubrique Chrétiens en prière (Célébrer, p. 42-43) vous a présenté un chemin de croix composé d’extraits de psaumes. Le voici en intégralité. C’est une évocation de tous ceux qui souffrent aujourd’hui.

  • La prière d’intercession, matin et soir

    Nous sommes tous concernés. Il est bon que les personnes qui prient avec la Liturgie des Heures reprennent conscience de ce que l’Eglise leur demande matin et soir. Il est bon aussi que les personnes qui rédigent la prière universelle de la messe découvrent la richesse de plus de mille prières d’intercession qu’on trouve au long des quatre semaines, de l’avent, du temps de Noël, du Carême, du Temps Pascal, des fêtes et des communs.

  • Le psaume invitatoire, psaume de la première Heure

    Faut-il vraiment un psaume invitatoire ? Un psaume en plus, vous n’y pensez pas ! Penser ainsi obligation et quantité démolit la liturgie, en fait un devoir pesant. Alors que la liturgie des heures nous est offerte comme nourriture quotidienne pour notre vie spirituelle.

  • Les psaumes, la voix de l’Eglise en prière

    Le psautier n’a pas été reçu comme livre liturgique au même titre que les autres. En effet, il semble être devenu un livre de chant quand les communautés chrétiennes se détournèrent des hymnes gnostiques. L’usage courant du psautier fut développé par les Pères du IVe s. et par les communautés monastiques. Il a été retenu comme livre liturgique en raison de la voix qu’il fait entendre : celle du Christ lui-même.