• 19 mars : chanter et fêter saint Joseph

    Pour vivre la fête de Saint Joseph, le 19 mars, voici trois hymnes et des litanies qui reprennent le chemin et les attitudes de Joseph à travers les rares mentions dans les évangiles canoniques et en s’appuyant sur la longue tradition de l’Eglise qui aime contempler sa figure.

  • Proposition de chants pour la Semaine Sainte

    En plus de la sélection proposée pour le temps du Carême pour les chants de l’ordinaire, offrande et communion, voilà les compléments de chants liés aux spécificités de la Semaine Sainte en cette année C.

  • Quels chants choisir pour le temps du Carême ?

    Et si le temps du Carême nous invitait à redécouvrir les moments de silence dans nos liturgies ? À l’image des quarante jours que Jésus a passé au désert, nos célébrations sont plus sobres et dépouillées. Elles laissent davantage de place au recueillement et au silence :

  • Répertoire et liturgie : si on choisissait autrement nos chants ?

    « Le prêtre, en organisant la messe, considérera davantage le bien du peuple de Dieu que ses inclinaisons personnelles » (Présentation générale de la liturgie des Heures 352). L’enjeu du chant dans la liturgie est ici défini : le bien du peuple de Dieu. Et quel est ce bien, sinon l’expérience spirituelle du mystère pascal ? Que peut-on en déduire pour le choix des chants ? Couleur liturgique et attitude spirituelle, deux critères essentiels pour choisir un répertoire.

  • L’art d’animer le chant de l’assemblée

    Pour qu’une animation se déroule correctement, il faut qu’on ait l’impression qu’elle n’a pas nécessité de préparation ! Or non seulement l’animateur aura reçu une formation, mais il aura préparé la cérémonie. Mieux il l’aura préparée, et moins l’assemblée sera gênée. La liturgie, l’art de célébrer, est l’art accommoder notre présence en assemblée à la présence du « Tout Autre ».

  • Musique sacrée : le pape François en regard des diverses interventions pontificales

    30 novembre 2007: Benoît XVI. Par Jo Akepsimas, Auteur, compositeur, interprète, orchestrateur et directeur artistique Dans son discours, François s’inscrit dans la ligne de ses prédécesseurs, mais on pourra repérer ici ou là quelques traits qui lui sont propres. Il a abordé plusieurs thèmes : L’importance de la participation de l’assemblée des fidèles. Tous les papes […]

  • Musique liturgique et œcuménisme : des Églises-sœurs, une louange à l’unisson

    4 avril 2010 : Chorale participant à Pâques 2010 : rassemblement oecuménique des chrétiens d’Ile-de-France sur l’esplanade de la Défense, Puteaux (92) France. Par P. Marcel Metzger, professeur émérite de la faculté de théologie catholique de l’université de Strasbourg et curé « multicampanaire » aux environs de Strasbourg Le père Marcel Metzger met en avant […]

  • Le pape François et la musique sacrée : un discours bref mais riche d’enseignements

    Le père Sébastien Guiziou a été frappé par les propos qui mettent en valeur l’interdisciplinarité : celle-ci favorise la rencontre et le dialogue, l’œcuménisme, la mission, la formation.

  • La musique liturgique et son inculturation dans le temps présent

    Philippe Barras aborde la difficile question de l’inculturation abordée par le pape François. Le discours, relativement court, que le pape François a adressé aux participants du Congrès international de musique sacrée, à l’occasion du cinquantenaire de la publication de l’Instruction Musicam sacram, revêt un intérêt majeur à mes yeux

  • La participation active des fidèles aux célébrations liturgiques

    Le père Olivier de Cagny nous rappelle en peu de mots la signification de la participation active des fidèles.

  • Une demande nouvelle pour la musique liturgique : susciter de l’émotion

    Vincent Decleire nous fait comprendre ce que l’émotion peut apporter à la liturgie. La question n’avait jamais été formulée par un pape de cette façon.

  • Le patrimoine musical en liturgie

    Joseph Thirouin se penche sur la notion de patrimoine évoquée dans le discours du pape François.

  • Le chant du dernier adieu dans la liturgie des funérailles

    Le chant du dernier adieu intervient dans la célébration des funérailles au terme d’un cheminement : ce chant de confiance qui redit la foi en la Résurrection doit permettre à toute la communauté et à la famille de « remettre » le défunt à Dieu.

  • L’histoire du chant grégorien, chant propre à la liturgie romaine

    L’Eglise romaine, qui n’a pas pris moins de vingt siècles pour opérer un discernement sur l’ensemble des musiques nées de la liturgie, a récemment décidé de reconnaître la valeur du chant grégorien, en l’estampillant du label : « chant propre à la liturgie romaine ». Pourtant, reconnaissons-le, dans la pratique des paroisses, l’usage de ce chant demeure l’exception. Soyons honnêtes : nous boudons le chant grégorien.

  • Choisir des chants pour la fête du baptême du Seigneur

    En plus des propositions du temps de Noël « F », temps liturgique caractérisé par les chants traditionnels, voici quelques chants complémentaires et plus spécifiques au baptême du Seigneur.

  • Proposition de chants pour l’Epiphanie

    La cote du temps de Noël est « F ». Ce temps liturgique est caractérisé par les chants traditionnels. La liturgie gardera du joyeux côté populaire une fraîcheur candide. Vivons ce temps avec ce qu’il contient de folklore en gardant la « noble simplicité » prônée par Vatican II.

  • Choisir des chants en fonction de l’année liturgique

    L’action liturgique se déploie en des rites variés : l’ouverture n’est pas la communion, la proclamation de l’évangile est autre que la prière de louange.

  • Homélie et musique

    On pourrait, d’emblée, et légitimement, se demander ce que l’homélie entretient comme rapport avec la musique. N’est-t-elle pas le lieu du discours parlé par excellence ? Ce temps où le ministre explicite et commente la parole de Dieu, l’actualise …

  • Des rôles-clefs pour animer la liturgie : de l’animateur au chantre

    De l’animation de chant au ministère du chantre. Avant Vatican II, il y avait dans chaque paroisse, pour la messe chantée, un ou plusieurs chantres. Le chantre se situait dans le chœur, revêtu d’une soutane et d’un surplis. Son rôle consistait à répondre au prêtre dans les dialogues, à assurer l’exécution des pièces du “propre” de la messe et à dialoguer les chants “de l’Ordinaire” avec d’autres chantres ou un chœur de chanteuses situées dans la nef.

  • Le chant après la Parole

    Par Louis Groslambert, Prêtre, responsable de la PLS et de la musique liturgique du diocèse de Belfort-Montbéliard   Beaucoup de pratiquants trouvent intéressante la liturgie de la Parole parce que, chaque dimanche, ils reçoivent des messages nouveaux. Ce constat réjouissant peut indiquer que, dans nos liturgies, on s’adresse surtout à l’intelligence comme on le ferait dans […]

  • Travailler à partir du programme de chant

    Chorale pendant la messe Par Pierre Fourney, († 2015) ancien responsable de musique liturgique au diocèse de Dijon   Tout reste à faire ! Depuis le Concile Vatican II, et l’extraordinaire foisonnement du répertoire liturgique, une grande partie du travail des responsables a dû être investi dans le choix des chants. Aussi, lorsqu’une équipe liturgique a […]

  • Le chant des ministres ordonnés dans l’eucharistie

    On s’est beaucoup appliqué à parler du chant des fidèles, du rôle de la chorale et de l’intérêt de disposer de bons chantres. Peut-être a-t-on négligé le chant du ministre ordonné. Si ce ministre n’est pas vocalement défaillant, qu’apporte le chant ?

  • Tout le monde ne chante pas tout

    Après Vatican II, l’assemblée, dans nos églises, s’est emparée avec enthousiasme du chant et a cru de bonne foi qu’il lui revenait de tout chanter à la messe, puisqu’on lui demandait une « participation active ».

  • Le chant et le rôle de la chorale

    Qu’on l’appelle chorale, schola, chapelle musicale, chœur ou groupe de chanteurs, voilà un groupe auquel l’Eglise reconnaît une fonction liturgique. Qu’il remplisse cette fonction tous les dimanches, ou une fois par mois, ou aux fêtes seulement, ou seulement lors des célébrations diocésaines, ce groupe reçoit de l’Eglise une mission dont il semble utile de rappeler les contours.

  • Chants et musique dans les célébrations de mariage

    A l’occasion d’une célébration de mariage, les responsables – pasteurs comme musiciens – se trouvent confrontés à des situations parfois délicates. Il s’agit de faire preuve d’un bel esprit de discernement qui cherche à accueillir les fiancés tels qu’ils sont et à les faire entrer dans le mystère du sacrement.