Choisir des chants adaptés pour fêter Marie

A l’approche de la Solennité de l‘Immaculée Conception, voici trois nouvelles propositions de la série Un rite/Un chant concernant les chants à la Vierge Marie destinés à la liturgie.

Comme à chaque fois, vous trouverez une ancienne composition liturgique qui mérite de rester dans les mémoires (Soyez béni en l’honneur de la Vierge Marie), une forme plus contemporaine (Tu as porté celui qui porte tout) et certainement un chant à actualiser dans les choix liturgiques (Comme elle est heureuse et bénie).

En complément, nous vous proposons de (re)découvrir plusieurs chants mariaux retenus par les différentes promotions épiscopales.

Enfin et pour rappel, un lien correspondant au temps liturgique de l’Avent (ci-dessous).

Le répertoire du chant liturgique est riche et mérite qu’on le visite toujours à frais nouveaux. Il peut contribuer pour sa part comme le dit le Pape François dans sa dernière lettre apostolique Desiderio desideravi à « Raviver notre émerveillement pour la beauté de la vérité de la célébration chrétienne et l’importance d’un art de célébrer qui soit au service de la vérité du Mystère pascal et de la participation de tous les baptisés à celui-ci, chacun selon sa vocation ».

Trois chants à découvrir ou à redécouvrir :

Soyez béni Seigneur

Si ce chant n’est pas propre à un temps liturgique en particulier, il convient aux fêtes mariales mais aussi aux temps, aux mois ou aux dimanches qui honorent plus particulièrement Marie, comme le temps de l’Avent (Immaculée Conception ; 4e dimanche).

Comme elle est heureuse et bénie

Si ce chant peut convenir à certaines fêtes mariales, il sera aussi bien adapté aux temps de l’Aventet Noël qui honorent plus particulièrement Marie, à la lumière des mystères joyeux de l’Incarnation.

Tu as porté celui qui porte tout

Si ce chant peut convenir à certaines fêtes mariales, il sera aussi particulièrement adapté aux temps de l’Avent et Noël, car il chante Marie, à la lumière de l’Annonciation et de l’Incarnation du Seigneur (couplets 1 à 3), sans les dissocier, toutefois, des mystères douloureux et glorieux (couplets 4 et 5), ressaisissant ainsi toute la vocation de la Mère de Dieu dans le mystère pascal du Christ.

Proposition de chants pour ce temps de l’Avent :

La cote rituelle de ce temps de l’Avent est la lettre « E ». Les chants qui en bénéficient ont normalement été écrits pour cette circonstance. Ainsi, en plus de l’habituelle vigilance à choisir des chants « qui conviennent » au rite, s’ajoute celle de la convenance au temps liturgique spécifique qu’est l’Avent, cette attente-préparation de Noël.

  • Toi qui viens pour tout sauver (EP 68-a, Cl. Rozier, Erfurt, Fleurus)
  • Une lumière brillera sur nous (EX 51-68, E. Lebrun, Caecilia)
  • Réveille ta puissance (EA2, R.JEF, Chalet)
  • Aube nouvelle (E 130, M. Scouarnec, J. Akepsimas, Studio SM)
  • Debout, resplendis (KX 230, J-M Morin, Ed. de l’Emmanuel)
  • Viens Jésus, ô viens Emmanuel (E 147, CFC-copyright CNPL)
  • Les mots que tu nous dis (E 164, Cl. Duchesneau, Ed Fleurus)
  • Alléluia pour le temps de l’Avent (U 63-87, AELF, P. Robert, Bayard)
  • Acclamations de l’Évangile Rorate (EU 58-02, AELF, J. Lebon, Kinnor)
  • Encore un peu de temps (EP 168, CFC-copyright CNPL, H. Dumas, Sodec)
  • Es-tu celui qui doit venir (EP 47-41-8, C. Bernard, C. Villeneuve, Jubilus)
  • Si le jour baisse (EP 10-58-2, CFC (Frère Gilles), Christian Villeneuve, SODEC)
  • Quand le Seigneur se montrera (EP 117, D. Hameline, J. Berthier, Fleurus)
  • Préparez le chemin du Seigneur (X529, Mugnier, Ed. de l’Emmanuel)
  • Peuples qui marchez (E127, M. Scouarnec, J. Akepsimas, Studio SM)
  • Ouvre tes yeux (E248, Cl. Duchesneau, Bayard Liturgie)
  • Lumière pour l’homme aujourd’hui (EP 61-3, D. Rimaud, J. Akepsimas, Studio SM)
  • Laisserons-nous à notre table (E161, M. Scouarnec, J. Akepsimas, Studio SM)
  • Entrons dans l’espérance (E 26-30, Cl. Bernard, J. Akepsimas, Studio SM)
  • Depuis l’origine des temps (E 28-80-1, J. Gelineau, D. Rimaud, A. Langrée, Caecilia)
  • Dans le silence (E32-29, Bénédictines de Montmartre, Ph. Robert, ADF)
  • Voici le temps du long désir (EP 35-02-3, CFC (Sr M.P. Faure), Ph. Robert, Kinnor)

Pour vivre le temps liturgique de l’Avent dans sa plénitude, on gagnera à garder le même ordinaire durant les quatre semaines, par exemple l’un des deux ordinaires suivants :

  • Messe de Saint Vincent de Paul (AL 51-69, AELF, P Cambourian, promotion épiscopale 2013, Voix Nouvelles
  • Missa Canta Domino (A 77-66, AELF, Ph. Robert, Caecilia)

Pour aller plus loin :

Missa Solemnis de Beethoven

A lire sur Narthex.fr

Nous savons tous que l’Avent est un temps d’attente et de préparation pour les chrétiens à la fête de Noël par laquelle ils célèbrent la venue du Christ parmi les hommes. Mais la liturgie ne fait pas que nous rappeler cet évènement fondateur, elle nous oriente vers l’avenir : le retour du Christ à la « fin des temps », cet avènement à la Vie nouvelle qui est proclamé dans le CREDO : « et j’attends la vie du monde à venir ». Dire ce texte est une chose, le chanter en est une autre comme nous l’apprennent les musiciens. Que nous révèle un Beethoven de ce texte ?

Lire l’intégralité du texte sur narthex.fr