L’ouverture de la messe : son déroulement selon la PGMR

Toute Eucharistie est portée par une dynamique d’ensemble qui se compose de différentes étapes : l’ouverture de la célébration, la liturgie de la Parole, la liturgie Eucharistique, les rites de communion et les rites de conclusion. L’art de célébrer consiste à articuler des différents temps de manière harmonieuse. Nous vous proposons ici un aide-mémoire pour célébrer la messe à partir de la Présentation générale du Missel romain (PGMR).

Dans cet article, vous trouverez le détail des étapes du premier temps (l’ouverture de la célébration) ainsi que les PDF mis à jour indiquant les différents points d’attention à connaître.

L’OUVERTURE DE LA CELEBRATION
Première partie

1. L’ENTREE

  • « Lorsque le peuple est rassemblé, tandis que le prêtre entre avec le diacre et les ministres, on commence le chant
    d’entrée. » (PGMR n°47)
  • Points d’attention : consulter le PDF

2. LE CHANT D’ENTREE

  • « Le but de ce chant est d’ouvrir la célébration, de favoriser l’union des fidèles rassemblés, d’introduire leur esprit dans le mystère du temps liturgique ou de la fête, et d’accompagner la procession du prêtre et des ministres. » (PGMR n°47)
  • Points d’attention : consulter le PDF

3. SALUTATION ET MOT D’ACCUEIL

  • « Lorsque le chant d’entrée est fini, le prêtre, debout à son siège, fait le signe de la croix avec toute l’assemblée. Ensuite en saluant la communauté rassemblée, il lui signifie la présence du Seigneur. Cette salutation et la réponse du peuple manifestent le mystère de l’Église rassemblée. » (PGMR n°50)
    « Après la salutation au peuple, le prêtre, ou le diacre, ou un ministre laïc qui en soit capable, peut, par quelques mots très brefs, introduire les fidèles à la messe du jour. » (PGMR n°50)
  • Points d’attention : consulter le PDF

4. et 5. L’ACTE PENITENTIEL ET LE “KYRIE ELEISON”

  • Après la salutation et l’ouverture de la célébration, « le prêtre invite à l’acte pénitentiel, qui, après un bref instant de silence, est réalisé par toute la communauté en utilisant une formule de confession générale » (PGMR 51).
    Avec les autres rites d’ouverture, cette étape vise à ce que les fidèles « réalisent une communion et se disposent à bien entendre la parole de Dieu et à célébrer dignement l’Eucharistie » (PGMR 46).

Quatre formes sont possibles, et non pas une forme unique, pour déployer toute la richesse de ce rite qui permet à l’assemblée de se constituer en proclamant la miséricorde de Dieu dont l’Eucharistie est la source et le sommet, et de se préparer à célébrer celle-ci « en reconnaissant que nous avons péché ».
– Le « Je confesse à Dieu », dit par toute l’assemblée et suivi du « Kyrie eleison » dit ou chanté.
– Deux courts versets et leur réponse qui font dialoguer le prêtre et l’assemblée. Ils sont suivis du « Kyrie eleison » dit ou chanté.
– Trois invocations, ou d’autres semblables, chantées ou dites par le prêtre ou un autre ministre (animateur, chanteur…) et les « Prends pitié » par toute l’assemblée.
– « Le dimanche, au Temps pascal surtout, en lieu et place de l’acte pénitentiel, on peut faire la bénédiction de l’eau et l’aspersion en mémoire du baptême » (PGMR 51)
Puis le prêtre prononce l’absolution « qui n’a toutefois pas l’efficacité du sacrement de pénitence » (PGMR. 51).

6. LE “GLORIA

  • « Le Gloria in excelsis est une hymne très ancienne et vénérable par laquelle l’Église, rassemblée dans l’Esprit Saint, glorifie Dieu le Père ainsi que l’Agneau qu’elle supplie. » (PGMR n°53).
  • Points d’attention : consulter le PDF

7. LA PRIERE D’OUVERTURE

  • « Puis le prêtre invite le peuple à prier ; et tous, avec le prêtre, font un instant de silence, pour prendre conscience qu’ils se tiennent en présence de Dieu, et pour mentionner intérieurement leurs intentions de prière. Ensuite le prêtre prononce la prière d’oraison appelée habituellement “collecte”, qui exprime le caractère de la célébration. Selon l’antique tradition de l’Église, cette prière s’adresse habituellement à Dieu le Père, par le Christ, dans l’Esprit Saint. » (PGMR n°54)
  • Points d’attention : consulter le PDF

L’art de célébrer, tome 2, Aide‑mémoire des animateurs, Cerf, collection « Guides Célébrer » 10.

Pour découvrir les autres temps de la Messe

  • Aide-mémoire pour célébrer la messe à partir de la PGMR

    L’art de célébrer, tome 2, Aide‑mémoire des animateurs (Cerf, collection « Guides Célébrer » 10) fournit toujours des repères précieux pour la préparation ou la réalisation des différentes étapes de la Messe : les rites d'ouverture, la liturgie de la Parole, la liturgie Eucharistique et les rites d'envoi..

  • La liturgie de la Parole à la messe : son déroulement selon la PGMR

    L’art de célébrer, tome 2, Aide‑mémoire des animateurs (Cerf, collection « Guides Célébrer » 10) fournit toujours des repères précieux pour la préparation ou la réalisation de la célébration, en prenant appui sur la Présentation générale du missel romain (PGMR) et sur l’expérience dans la recherche d’un art de célébrer la liturgie.

  • La liturgie Eucharistique : son déroulement selon la PGMR

    L’art de célébrer, tome 2, Aide‑mémoire des animateurs (Cerf, collection « Guides Célébrer » 10) fournit toujours des repères précieux pour la préparation ou la réalisation de la célébration, en prenant appui sur la Présentation générale du missel romain (PGMR) et sur l’expérience dans la recherche d’un art de célébrer la liturgie.

Dans la même collection

  • L’art de célébrer, un art de l’ajustement

    Voici quelques extraits de L’art de célébrer, tome 1 (Cerf, collection « Guides Célébrer » 9) choisis pour aider les acteurs de la liturgie à adapter les célébrations à la nouvelle traduction du Missel romain.

  • Guide pastoral L’art de Célébrer, tome I

    La liturgie est une action, qu'elle soit geste, déplacement, musique ou parole. Et comme toute action, elle demande un «art de faire». La liturgie est un acte de communication, entre des frères et sœurs rassemblés en Église, et avec le Seigneur lui-même qui les convoque et vient à leur rencontre. Et pour que la communication s'opère bien, elle demande à être soignée et signifiante.

  • Présentation Générale du Missel Romain : l’art de célébrer la messe

    La mise en œuvre de la réforme liturgique programmée à Vatican II a conduit en 1970 à une nouvelle édition typique du Missel romain. La PGMR est une présentation qui donne le sens de la liturgie célébrée avec le Missel Romain.