Croix

L’instrument du supplice de Jésus est devenu le symbole de la Rédemption, signe parfait de l’amour de Dieu pour nous et de l’amour du Fils incarné pour le Père. Le rite de l’adoration de la Croix, au centre de la liturgie du Vendredi saint dans l’après-midi, donne bien le même ton de victoire que le récit de la Passion selon saint Jean : élevé de terre, le Christ attire tout à lui. La liturgie toute entière repose sur le Mystère de la Croix et de la Résurrection, aussi ne doit-on pas s’étonner devant l’omniprésence de la Croix et des croix dans les diverses célébrations liturgiques.

Il ne s’agit pas d’un quelconque dolorisme ecclésial, mais d’un regard pascal, fas­ciné par le réalisme de l’amour qui ne cesse de nous sauver. On trouve la Croix au sommet du clocher des églises et, à l’intérieur, bien en vue dans le sanctuaire. Les églises consacrées montrent en évidence leurs douze croix de consécration (voir Dédicace) ; cinq croix sont visibles aussi, sur les autels consacrés. Dans les pro­cessions, la Croix ouvre le cortège. Les vêtements liturgiques du prêtre sont souvent marqués par la croix, spécialement la chasuble.

Les évêques et les abbés portent sur leur poitrine une croix pectorale.

Les gestes liturgiques privilégient aussi la Croix. Le signe de croix inaugure les célébrations. Au moment de l’évangile, le prêtre fait un signe de croix sur l’évangéliaire, puis, imité par les fidèles, trois autres signes sur le front, les lèvres et le cœur, pour signifier l’influence que la Bonne Nouvelle centrée sur la Croix-Résurrection, doit avoir sur nos pensées, nos paroles et nos volontés.

Avant la consécration, le prêtre fait un signe de croix sur le pain, puis sur le vin, pour manifester que le renouvellement sacramentel du Mystère pascal est en dépendance de la Rédemption opérée à la Croix ; tous les signes de croix que fait le prêtre pour consacrer et bénir ont ce même sens : la bénédiction divine est liée à la Rédemption, dont la Croix est le signe permanent. La célébration du mystère de la Croix est donc coextensive à toute la liturgie. Néanmoins, elle est plus formelle le dimanche de la Passion et le Vendredi saint, comme aussi lors de la Fête de l’Exaltation de la sainte Croix, le 14 septembre.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • Une miche de pain et une coupe de vin symbolisant l'eucharistie. « Fidèle à l'exemple du Christ, l'Église a toujours employé le pain et le vin avec de l'eau pour célébrer le banquet du Seigneur. » PGMR n°319

    Jeûne pascal et jeune eucharistique

    L’Église catholique demande à chaque baptisé de jeûner le vendredi saint et traditionnellement le conseille aussi le samedi saint. On pourrait penser que ce jeûne ressemble aux autres jeûnes : démarche de pénitence, de purification et de conversion. Pourtant il ne se réduit pas à cela.

  • lavement des pieds par Benoît 16

    Proposition de chants pour la Semaine Sainte

    En plus de la sélection proposée pour le temps du Carême pour les chants de l’ordinaire, offrande et communion, voilà les compléments de chants liés aux spécificités de la Semaine Sainte en cette année C.

  • 9 mai 2018 : Illustration de la Semaine sainte, de la fêtes des Rameaux aux baptêmes lors de la Vigile pascale. France.

    La réforme liturgique de la Vigile pascale et de la Semaine sainte sous Pie XII

    Un des fruits de la réforme liturgique entreprise par le pape Pie XII sera de célébrer avec plus de vérité le mystère du Salut du Christ grâce à la restauration de la Vigile pascale en 1951 puis de la totalité de la Semaine sainte en 1955.

  • XXVIIème festival de musique sacrée de Sylvanès

    Musique liturgique : l’emploi du répertoire historique pour les Rameaux et la Semaine sainte

    Peut-on utiliser le « trésor » musical de l’Eglise dans nos liturgies ? Comment ? A quelles conditions ? Que faire des motets, hymnes, psaumes hérités de plusieurs siècles par des compositeurs de grand talent, parfois au rang de chef d’œuvre ? Voici une proposition de répertoire historique pour le temps de la Passion : le Dimanche des Rameaux et la Semaine sainte.

  • 24 Novembre 2013: Célébration de la Parole présidée par P. Arnaud ALLIBERT, et animée par Laurent GRZYBOWSKI, lors de la Journée mondiale de prière et d'action pour les enfants organisée, à Paris, par le Bureau International Catholique de l'Enfance (BICE). Egl. Saint Ignace. Paris (75) France.

    Les différentes formes de célébrations de la Parole

    Quelles sont les sources des célébrations de la Parole ? La forme la plus connue est celle de la liturgie de la Parole lors de la célébration de la messe : La partie principale de la liturgie de la Parole est constituée par les lectures tirées de la sainte Écriture, avec les chants qui s´y intercalent. En outre, l’homélie, la profession de foi et la prière universelle la développent et la concluent.