• Musique liturgique : l’emploi du répertoire historique au Temps pascal

    Peut-on utiliser le « trésor » musical de l’Eglise dans nos liturgies ? Comment ? A quelles conditions ?
    Que faire des motets, hymnes, psaumes hérités de plusieurs siècles par des compositeurs de grand talent, parfois au rang de chef d’œuvre ? Si, dans l’absolu, beaucoup de ces musiques sont exploitables dans les concerts de musique sacrée, une partie peut être réutilisée avec discernement, dans la messe notamment. Voici une proposition de répertoire historique pour le temps de Pâques et les cinquante jours jusqu’à la Pentecôte.

  • Le rite pénitentiel et l’aspersion durant le Temps pascal

    On a tous vu, une fois ou l’autre, au début d’une célébration eucharistique solennelle ou télévisée, le président asperger généreusement l’assemblée d’eau bénite. Utilisant souvent un bouquet de branches de cèdre ou d’olivier, il s’exécute en traversant la foule tandis qu’un chant festif souligne le caractère baptismal de l’action posée.

  • Des Ordinaires pour des temps liturgiques précis

    Avent, Temps de Noël, Carême, Temps pascal … la question d’avoir des Ordinaires propres à des temps liturgiques donnés mérite d’être posée. Mais avant, il convient tout d’abord de s’entendre sur le terme « Ordinaire » lui-même.

  • Fleurir le cierge pascal

    composition-florale-cierge

    Après le long temps de Carême, au terme de la semaine sainte, voici Pâques. Lors de veillée pascale et de la messe du jour de Pâques, l’assemblée est invitée à une participation active et joyeuse. Le chant de l’Exultet ouvre un accès au cœur de l’année liturgique, il proclame la victoire de la lumière sur les ténèbres, de la vie sur la mort.

  • Fleurir au Temps pascal

    Le Temps pascal est une dilatation du jour de Pâques, cinquante jours célébrés dans la joie et l’exultation comme si c’était un jour de fête unique ou mieux un grand dimanche (Saint Augustin). En méditant les textes de ces jours de fête, je retiens des mots qui inspireront la forme, le choix des feuillages et les couleurs des fleurs qui composeront le bouquet situé au pied du cierge pascal : Incarnation – Résurrection- lumière – joie – espérance – force de l’Esprit – langage de feu des disciples du Christ.

  • Chants adaptés pour la Vigile pascale, le jour de Pâques et le Temps pascal

    Avec la Résurrection célébrée, c’est le grand retour des Alléluia et du Gloria. Tout ce temps est particulièrement propice à la jubilation et la louange !

  • Mai, le mois de Marie dans l’année liturgique

    Le mois de Marie est né à Rome autour du Collège romain tenu par les jésuites, avant d’atteindre la France seulement à la veille de la Révolution. C’est au XIXe siècle qu’il s’est vigoureusement implanté avec la multiplication des missions paroissiales, les congrégations mariales dans les collèges, et le développement de la dévotion mariale.

  • La célébration de la Pentecôte dans l’Histoire

    Comment était célébrée la fête de la Pentecôte par les premiers chrétiens puis par les nombreuses communautés chrétiennes qui se sont succédées au cours des siècles jusqu’à la liturgie post-Vatican II ?

  • La Visitation au coeur de nos prières

    La Visitation de Marie est fêtée le 31 mai, à la fin du « mois de Marie ». Fête de Notre Dame, elle célèbre l’épisode, rapporté par saint Luc (1, 39-56), de l’arrivée de Marie chez sa cousine Elisabeth peu après l’Annon­ciation. Inspirée par l’Esprit Saint, Elisabeth reconnaît en Marie « la mère de son Seigneur », tandis que Jean-Baptiste, en son sein, tressaille à l’approche de Celui que Notre Dame porte dans le sien. C’est à l’occasion de cet épisode que Marie prononça son Magnificat.

  • Le temps pascal, temps de la mystagogie

    La mystagogie est un temps (liturgique) et une action (« …urgie »). C’est un temps à part entière dans le déploiement liturgique de l’initiation chrétienne.

  • Alléluia, aspersion d’eau, cierge pascal : les signes du Temps pascal

    Le mystère pascal est célébré chaque dimanche, et les signes de Pâques sont mis en œuvre (le 1er jour de la semaine, l’assemblée, l’eau du bénitier, les luminaires près de l’autel …). Mais pendant les sept semaines du Temps pascal, ces mêmes signes sont valorisés et d’autres s’y ajoutent. Comment parlent-ils du Christ ressuscité, lui qu’on ne peut pas voir mais qui a promis d’être avec ses disciples jusqu’à la fin du monde (cf. Mt 28, 20b) ?

  • Les évangiles des huit dimanches du Temps pascal

    Les évangiles des huit dimanches « entre Pâques et Pentecôte nous révèlent un itinéraire qui donne au peuple de Dieu les vivres nécessaires pour parcourir ce temps « intermédiaire ». L’Église y fait l’expérience de la proximité du Ressuscité, tous les jours jusqu’à la fin du monde … en attendant précisément son retour dans la gloire.

  • Des Cendres au feu de la Pentecôte

    La logique naturelle veut que l’on passe du feu aux cendres ; du feu chaleureux, qui consume tout, aux cendres inertes et froides. Le feu consume ce qui le fait vivre si bien qu’il en meurt. La liturgie nous fait entrer dans une autre logique, la logique divine, qui met à mal nos idées préconçues sur le feu et la cendre. Commencé par la cendre, le grand cycle pascal fait jaillir un feu qui ne s’éteint pas et, ce faisant, il structure l’expérience chrétienne.

  • Temps personnel, temps pascal

    L’homme vit dans le temps séquencé de l’histoire mais le mystère pascal transcende l’histoire et fait irruption comme temps de Dieu dans le temps de l’homme, récapitulant dans l’unité, le mystère de la mort vaincue par la vie.

  • A la suite du Temps pascal, accueillir la nouveauté de Dieu dans la liturgie

    Avant d’entrer dans le Temps ordinaire, à la fin du Temps pascal, la liturgie nous donne à prier une très belle oraison de collecte, celle du samedi précédant le jour de Pentecôte : « Au terme de ces fêtes pascales, accorde-nous, Dieu tout-puissant, de garder la Pâque de ton Fils présente dans toute notre vie. »

  • Célébrer les baptêmes selon le calendrier liturgique

    Quand convient-il de célébrer les baptêmes des petits enfants ? À cette question le Rituel donne d’abord une réponse générale et fondamentale, d’ordre théologique, qui concerne tous les baptêmes, quel que soit l’âge des demandeurs :

  • Deuxième dimanche de Pâques : une plongée pascale dans les entrailles de la miséricorde du Père

    Deuxième dimanche de Pâques, dimanche in albis, dimanche de Thomas, dimanche de Quasimodo et maintenant dimanche de la Divine Miséricorde. A première vue de quoi se perdre dans la signification du dimanche très particulier qui suit la fête de Pâques. Juxtaposition ou déploiement liturgique ?

  • Proposition de chants pour la Pentecôte

    A partir des promotions épiscopales de chants liturgiques, voici ce que le Service National de Pastorale Liturgique et Sacramentelle suggère pour la Pentecôte, fêtée cinquante jours après Pâques.

  • Chanter à l’Ascension

    Bible ascension

    Placée 40 jours après Pâques (nombre ô combien symbolique) et 10 jours avant la Pentecôte, la fête de l’Ascension marque une étape essentielle de l’année liturgique : la fin du séjour terrestre de Jésus et l’envoi en mission des apôtres : « De toutes les nations, faites des disciples ».

  • Chant, musique et temps pascal

    Par Emmanuel Bellanger, Célébrer n° 374   Le temps Pascal est le temps de la lumière, de l’acclamation, de la foi joyeuse en la résurrection, de l’espérance annoncée en la vie éternelle. Comment la musique et le chant peuvent-ils contribuer à mieux rendre sensibles toutes les richesses spirituelles contenues dans ces 50 jours, de Pâques […]

  • Fleurir la Pentecôte

    Nous venons de vivre les 50 jours de Pâques « comme un seul grand dimanche » et la fête de la Pentecôte vient mettre le point d’orgue à cette cinquantaine pascale qui s’achève au soir de Pentecôte. Pendant ce temps, le cierge pascal a été mis à l’honneur et son fleurissement a été somptueux.

  • Fleurir la liturgie au printemps

    Comment fleurir en liturgie au printemps ? Le printemps, saison du renouveau, où les couleurs réapparaissent, est aussi la saison de la grande fête chrétienne de Pâques.

  • Fleurir le temps de Pâques

    Alléluia ! Christ est ressuscité ! La Vie a vaincu la mort ! Une bonne nouvelle qui se chante, qui se danse et fait déborder de joie l’Eglise tout entière ! Résurrection ! … Lumière, paix, couleurs, élan, beauté, abondance, recueillement aussi !

  • Musique et chant à la veillée pascale

    L’événement que nous célébrons demande une certaine solennité, car il est l’événement fondateur de notre foi. Sa préparation, dans l’office de la lumière, demande une certaine gravité :