Fleurir au printemps

Avril 2006 : Arbre en fleur au village des Pruniers, France.

Avril 2006 : Arbre en fleur au village des Pruniers, France.

D’après l’article de Christiane Chaylard du mardi 28 avril 2009

Printemps, saison du renouveau, les couleurs réapparaissent.

Les giboulées peuvent encore se manifester, la nature s’éveille et ne demande qu’à verdir et faire sortir pousses et bourgeons endormis. Les prés se tapissent de primevères et de coucous. Le myosotis se rappelle à notre bon souvenir.

Les plantes à bulbes sont les reines de la saison. Crocus et perce-neige apparaissent dès la fin des grands froids, mais le signe printanier, c’est l’arrivée des narcisses et des jonquilles. Le jaune et le blanc se disputent la première place suivis par les tons pastels des jacinthes, du bleu intense des muscaris, puis toute la palette des tulipes : les pâles et les plus éclatantes, les perroquets aux teintes multiples. Les clochettes parfumées du muguet sortent des bois et jardins, renoncules et anémones ne sont pas en reste.

Prémices de l’été, les giroflées, les rhododendrons, les azalées colorent les jardins de taches plus vives. Des arbustes, le forsythia fleurit le premier ! Merveille que ce jaune lumineux. Le kerria se couvre de petites boules légères et dansantes, et les délicates spirées blanches nous saluent de leurs courbes charmantes. Cognassier, groseillier, seringua : couleur, odeur, tout se mélange pour notre plus grand bonheur.

Quant aux arbres, ils revêtent tranquillement leur parure, leur feuillage sera frêle et tendre,

Les arbres fruitiers se parent eux aussi de mille teintes délicates : cerisiers et poiriers blancs ; pêchers roses ; délicate nuance des pommiers : rose et blanc de l’arbre à fruits, rose vif et même fuchsia des pommiers ornementaux.

Comme la nature, « traduire » la résurrection

La fête chrétienne par excellence en ce temps printanier c’est Pâques ! La nature riche de floraison nous donne alors l’occasion de traduire la résurrection – re-naissance que tout chrétien espère et attend – par l’abondance et l’envolée des couleurs du fleurissement. Le jaune et le blanc sont de circonstance. Symbolisant la vie et la joie, ils enlaceront le cierge pascal qui symbolise la Lumière du monde.

Télécharger l’article complet en PDF :

Sur tv.catholique.fr

Un Temps pour la Création

Comment vivre ce temps, pleinement ? Eléments de réponse avec Elena Lasida, chargée de mission écologie et société à la Conférence des évêques de France.

Approfondir votre lecture

  • Arbre de Judée, dahlia et feuilles de bergenia.

    La composition florale en liturgie

    Les fleurs, dans une célébration, ne sont ni pur ornement ni homélie. Quel est leur rôle liturgique ? En lien avec la liturgie du dimanche ou de la fête célébrée, la composition florale est le fruit de la méditation des textes proposés par cette liturgie et de la prière contemplative, prière qui se prolonge au moment du choix des divers éléments, du contenant, des feuillages et des fleurs.

  • 03 juillet 2014 : Promenade dans la campagne. Petite fille tenant un bouquet de coquelicots à la main. Maurecourt (95), Val d'Oise, France.

July 03, 2014: A walk in the countryside. Maurecourt (95), France.

    Fleurir les églises en été

    Après le printemps au climat doux et parfois humide, aux tendres couleurs pastel, voici l’été, saison de la force et de l’explosion de la couleur.

  • « La floraison » symboliquement trinitaire comme les vases.

    Le jardin liturgique

    Depuis bientôt un demi-siècle, le renouveau de la liturgie et le partage accéléré des cultures ont fait naître un nouvel art floral liturgique. La composition florale est devenue un véritable acteur de la célébration.