Fleurir en été

03 juillet 2014 : Promenade dans la campagne. Petite fille tenant un bouquet de coquelicots à la main. Maurecourt (95), Val d'Oise, France. July 03, 2014: A walk in the countryside. Maurecourt (95), France.

03 juillet 2014 : Promenade dans la campagne. Petite fille tenant un bouquet de coquelicots à la main. Maurecourt (95), Val d’Oise, France.

D’après un texte de Christiane Chaylard, ancien membre du département national Fleurir en liturgie.

Après le printemps au climat doux et parfois humide, aux tendres couleurs pastel, voici l’été, saison de la force et de l’explosion de la couleur.

Après l’adolescence printanière, voici le temps de la maturité ! La nature nous offre son plus somptueux spectacle. Dans les jardins, les fleurs succèdent aux fleurs. C’est une symphonie de couleurs, toute la palette est à la fête. C’est une richesse de formes, de tons et d’odeurs subtils. C’est un ruissellement de beauté !

Nos jardins ne sont pas en reste. Ils offrent, en cette saison, de multiples variétés de fleurs. Pivoines, lys, roses, flox, pieds d’alouette, etc. permettent des compositions élégantes qui, certes, seront plus à l’aise dans des contenants raffinés – céramique, terre cuite, verre transparent – car l’un des accords primordial du fleurissement liturgique n’est-ce pas l’harmonie entre contenant et contenu ?

Mais l’été n’est-il pas aussi le temps du repos et des vacances ? Si nos activités de l’année sont en sommeil, ne serait-ce pas le moment pour consacrer du temps à la promenade, à l’émerveillement devant dame nature, et à la cueillette champêtre ? Car, si nos jardins regorgent de fleurs, la nature « sauvage », elle aussi, se met en fête pour nous offrir toutes sortes de graminées, des marguerites, coquelicots, bleuets, euphorbes, épis de blé … Les feuillages, quant à eux, sont dans la force de l’âge et nous offrent une gamme de verts inépuisables, brillants et mats, clairs et foncés, à harmoniser avec les fleurs choisies.

N’est-ce pas le moment de fleurir nos églises avec tout ce que cette généreuse nature nous donne : fleurs des jardins, multiples et variées ; fleurs des champs, modestes et gratuites mais qui ont toute leur place dans la grande symphonie des signes pour remercier, chanter et louer le Seigneur !

Télécharger l’article complet en PDF :

Approfondir votre lecture

  • 8 octobre 2011 : Diacres assistant à l'ordination de sept nouveaux diacres permanents en la Cath. Notre-Dame, Paris (75), France.

    Fleurir Marie

    Que dire sur Marie ? Il y a tant de choses et tant ont été proclamées, chantées par une multitude : « Toutes les générations te diront bienheureuse ! » Les litanies déclinent sans fin les sentiments d’admiration, d’amour, de reconnaissance : « comblée de grâce », favorisée de Dieu : ce terme qui, en hébreu, nous renvoie à la Bien-aimée, la « favorisée » du Cantique des cantiques…

  • Idée de rencontre, complémentarité, choisir deux contenants identiques ou de taille différente, des végétaux s'étirant l'un vers l'autre

    Fleurir pour un mariage

    Comment les équipes liturgiques peuvent-elles accompagner le fleurissement de l’église lors de la célébration d’un mariage ?

  • Mais fleurs Ciric 188486

    Fleurir le Temps ordinaire

    Entre le Baptême de Jésus et le mercredi des Cendres, puis entre la Pentecôte et l’Avent, se déploient deux périodes que l’Eglise appelle « le temps ordinaire ». Qu’est-ce à dire et comment fleurir la liturgie pendant ce temps ?