• 3. Vivre Noël : messe de Minuit, messe du Jour

    Décembre 2020 – C’est en nous, au plus bas, que Jésus s’invite cette nuit : Descend vite ! Aujourd’hui il faut que je demeure chez toi (Lc 19, 5). Le Mystère de Noël est donc abyssal : en nous comme en Dieu. (…)

  • 4. Vivre l’Octave de Noël et fêter la Sainte Famille

    Décembre 2020 – L’Octave de Noël, c’est Noël dans le cœur de Marie, dans le prisme de son regard, dans l’embrasure de sa maternité. Il est heureux que l’An neuf commence dans ce « point de vue » que la première concernée par le Mystère a patiemment élaboré.

  • 5. Vivre l’Epiphanie et le Baptême du Christ

    Décembre 2020 – L’Épiphanie, traditionnellement fixée au 6 janvier, est l’ancêtre et la doyenne de Noël : c’est cette fête qui est apparue la première, en Orient, avant que celle du 25 décembre ne vînt en quelque sorte la concurrencer.

  • 1. Vivre la fin de l’année liturgique

    4 novembre 2020 – Les ultimes semaines de l’année liturgique ne se contentent pas d’égrener les dernières minutes qui restent à vivre. (…) Elles offrent une véritable pédagogie afin de saisir, alors que ces temps sont les derniers, comment le monde n’avance pas vers sa perte, mais vers la plénitude de la communion avec Dieu.

  • 2. Vivre le temps de l’Avent: apprendre à attendre

    25 novembre 2020 : Entrer dans l’Avent, c’est accepter d’être dépossédé de sa propre attente ! Alors que les derniers temps de l’année liturgique ont inscrit dans la vie chrétienne, l’espérance de la venue du Seigneur face à la fin du monde, il serait facile de vouloir trouver la réponse par soi-même. Pourtant, elle ne peut être que de l’ordre du Don. (…)

  • De la préséance des célébrations liturgiques

    En regardant le calendrier liturgique général, nous remarquons d’emblée que certaines célébrations ont la préséance sur d’autres. Ainsi la solennité de l’Immaculée Conception, le 8 décembre, si elle tombe un dimanche est reportée au lendemain. Nous comprenons alors que les dimanches de l’Avent ont plus d’importance que cette grande fête mariale.

  • L’Évangile de Saint Luc et l’année liturgique C

    L’Évangile selon Saint Luc est lu lors des célébrations de l’année C.

  • La pénitence comme réponse à la miséricorde divine

    Prière devant l’icône de la Miséricorde Divine. Par Philippe Vallin Prêtre du diocèse de Nancy, Philippe Vallin est professeur de Théologie systématique à la Faculté de Théologie catholique de l’Université de Strasbourg où il donne les cours de christologie fondamentale, de sotériologie et d’anthropologie théologique (doctrine de la grâce, eschatologie, création). Depuis 2009, il est […]

  • Le temps ordinaire, un espace pour une conversion paisible

    L’année liturgique présente, dans sa structure, une alternance de temps forts, nettement caractérisés, et de temps dits « ordinaires ». Ces temps ordinaires n’ont cependant rien de quelconque. On n’y célèbre pas un aspect particulier du mystère chrétien, mais on y chemine au fil des jours vers le Père, dans la lumière du Christ, accompagnés par l’Esprit.

  • L’année liturgique, chemin de conversion

    Chaque année, le temps liturgique nous fait parcourir tout le mystère du Christ. À travers le cycle pascal, les fêtes fixes, la succession des dimanches, ce sont les grands mystères de la foi que les chrétiens sont invités à célébrer. Il y a là comme une catéchèse permanente, un voyage initiatique qui permet aux baptisés de se réapproprier toutes les dimensions de leur foi, au cœur de leur propre histoire et de celle de l’humanité.

  • Vivre la conversion à la lumière d’Evangelii Gaudium

    N’y a-t-il pas plus parfaite expression de la nouveauté qu’une naissance ? L’avènement d’un enfant, d’un fils ou d’une fille est bien l’avènement du nouveau par excellence ! Cet adjectif « nouveau » présent dans les écrits prophétiques, apocalyptiques de la Bible, signifie : ce que Dieu seul peut donner.

  • Année liturgique et conversion : se laisser toucher par la patience de Dieu

    Par Laurent de Villeroché, prêtre eudiste, membre du SNPLS Un Amour premier Dieu a pris l’initiative de se rapprocher des hommes. Il veut qu’un peuple naisse de cette proximité. Selon le P. Gérard Billon1, une alliance est un « engagement réciproque qui dépassant le dialogue initial, unit deux êtres à la vie et à la mort ». L’Alliance […]

  • L’art du vitrail, un chemin de lumière

    A l’âge d’or des cathédrales, une relation ambiguë liait l’homme et le temps. Encadré par l’Eglise, le temps revêtait une symbolique forte et prégnante. Temps cyclique, l’année était rythmée par les saisons, les travaux des champs et les fêtes religieuses. Profane et sacré s’interpénétraient ainsi au point que nos cathédrales en portent toujours les traces : elles portent en elles le symbole du temps.

  • Choisir des chants en fonction de l’année liturgique

    L’action liturgique se déploie en des rites variés : l’ouverture n’est pas la communion, la proclamation de l’évangile est autre que la prière de louange.

  • Liturgie des Heures, sanctifier le temps

    La liturgie des Heures « a en propre, par rapport aux autres actes liturgiques […], de consacrer tout le cycle du jour et de la nuit. »

  • Fêtes, solennités, mémoires … les degrés des célébrations liturgiques

    Le calendrier liturgique est une machine à faire de la différence. Le fait que les normes liturgiques établissent des degrés divers de célébration doit inciter les pasteurs à varier les modalités de célébration, notamment leur ampleur.

  • Des chants et de la musique couleur du temps

    L’année liturgique est une traversée dynamique du temps qui trouve son sens ultime dans la plénitude du mystère pascal. C’est du mystère pascal que se nourrissent toutes les liturgies auxquelles nous participons, mais, si notre âme en est restaurée dans chaque célébration, notre intelligence et notre sensibilité le goûtent dans le « peu à peu » du temps qui s’écoule. Le « peu à peu » est nécessaire à notre entrée dans la connaissance du mystère de Dieu, et l’Eglise, dans sa sagesse pédagogique, a déployé l’immense richesse du mystère pascal au long du cycle annuel.

  • Célébrer l’année liturgique : entrer dans une autre signification du temps

    Par Hélène Bricout, Professeur d’histoire et de théologie de la liturgie à l’Institut supérieur de liturgie (ISL – ICParis) Lire L’année liturgique, fruit des traditions de l’Eglise L’axe pascal de l’année liturgique L’équilibre est toujours délicat entre la célébration de l’ensemble du mystère pascal et la mise en valeur de l’un de ses composants, de façon à […]

  • L’année liturgique et la « couleur » musicale

    À une époque où notre rapport au temps a changé, pour diverses raisons qu’il n’est pas dans notre propos d’approfondir, la redécouverte ou une meilleure mise en valeur, de l’année liturgique peut ressourcer nos communautés chrétiennes et faire l’objet d’une véritable pastorale.

  • L’année liturgique, fruit des traditions de l’Eglise

    Le mystère pascal est une réalité dont l’ampleur et la profondeur nous échappent, et nous échapperont toujours. Malgré la relative simplicité de son énoncé – le Christ est venu, il est mort, il est ressuscité, il reviendra dans la gloire – ses implications théologiques et spirituelles dépassent ce que notre entendement nous permet de saisir. Pourtant, l’Eglise n’a jamais cessé de vouloir aider les fidèles à approfondir ce mystère afin d’en vivre.

  • Les vêtements liturgiques de l’Eglise

    Le vêtement liturgique ne doit pas être pensé en dehors de l’action liturgique, mais pour elle. C’est un vêtement qui a une fonction, un but précis. Un but autre que celui de couvrir le corps, de le préserver du froid et du chaud, de parer celui qui le porte, etc.

  • Les couleurs du temps liturgique

    Dès le IIIe siècle, Clément d’Alexandrie préconise l’emploi de vêtements spécifiques réservés à la prière, au moins pour le clergé. Pendant les siècles qui suivent, les vêtements usuels et ceux utilisés pour la liturgie ne comportent pas de différence formelle fondamentale, mais seulement de destination. Au cours de la « Renaissance » carolingienne, le costume liturgique se constitue vraiment en tant que vestes sacratae. Les premiers formulaires de rites de bénédiction d’objets liturgiques, dont les vêtements remontent au IXe siècle.

  • Le temps liturgique : célébration de l’actualité du Salut

    21 décembre 2014 : Illustration de l'Avent. Jeune garçon devant un calendrier de l'Avent, France. December 21, 2014 : Christmas illustration. France.

    L’histoire de la philosophie et des religions permet de discerner deux grands modèles pré-chrétiens qui tentent de répondre à l’expérience empirique du temps.